Succès pour le premier rendez-vous dédié aux 5 sens

Mettre en lumière la ville et ses talents en les mettant en pratique : c’est l’un des principaux thèmes qui ont émergé vendredi dernier lors de l’événement. « Cinéma » sur le vue et lumière dans l’architecture. Dans le Usine de cinéma de Porta Napoli, à Tarente, a eu lieu le premier rendez-vous d’un cycle qui verra je cinq sens (plus un) protagonistes pour un approche multisensorielle dans la conception architecturale.

Au cours de la matinée, un atelier a été organisé dédié aux étudiants des principales universités de la région des Pouilles, filles et garçons issus de différentes filières d’études et possédant des compétences différentes, mais avec un accent sur l’architecture et l’ingénierie.Un moment de discussion, d’échange d’idées et de partage d’exemples concrets a été le déclencheur pour déclencher de nouveaux projets pour le territoire.

L’atelier, animé par Francesco CastellanoPDG de Tondo, a vu la participation de l’architecte Bernardo D’Ippolitodirecteur technique de Kino, introduit par quatre réflexions sur le thème de la lumière et du design d’éclairage :

technologie

avec Gianni Signoriello de Bega Illuminazione sur le thème « Éclairage extérieur responsable » ;

conception

avec Massimo Rinaldi d’Antrox qui présentera « Un projet Outdoor Light Art » ;

durabilité

avec l’entomologiste Eustache Tarasco sur « La vue et la lumière dans la communication avec les insectes » ;

le rôle émotionnel des lumières et des couleurs

avec le secrétariat régional des Pouilles du ministère de la Culture, Maria Piccarreta.

La pause déjeuner s’est déroulée dans le jardin sur le toit du Kino Workshop avec le show culinaire. « Visions gourmandes » avec le chef Enza Crucinio et une vue panoramique sur la mer et sa lumière.

La séance de travail de l’après-midi, animée par le journaliste Alessandra Macchitellaa été caractérisé par des discours thématiques sur l’univers de perception visuellelui donner nuances de lumières au contrastes de couleursjusqu’à harmonies perceptuellesEt.

«L’atelier Kino est né en tant que studio d’architecture en 2000 – a-t-il expliqué Bernardo D’Ippolito – pour ensuite se transformer en une usine dans laquelle se croisent différentes spécialisations et compétences, liées à l’architecture et au design. Notre espace multifonctionnel situé dans la zone portuaire de Porta Napoli à Tarente se veut un conteneur d’énergie et d’événements comme celui-ci, où de nouvelles idées peuvent grandir. En 2005, nous avons déménagé à Porta Napoli : quand j’ai vu la structure pour la première fois, je suis tombé amoureux de ce lieu face à la mer, une sorte de Via Tortona à Milan (où elle est passée de la dégradation à une place de valeur), mais avec la mer”.

Salvatore Tomá, président de Confindustria Taranto, a déclaré : « Je crois fermement que l’art et la créativité, qui trouvent leur expression sans équivoque à travers l’architecture, sont à la base de nombreux processus actuels de croissance et de transformation des différentes chaînes de production de notre Made in Italy. Ce n’est pas un hasard si notre design est une marque reconnue dans le monde entier et, en parlant de lumière, thème central de ce premier événement, le talent et la capacité de nos entreprises à se diversifier est comme un phare qui continue d’éclairer le chemin de notre système industriel ».

Cela a été suivi par les salutations institutionnelles du conseiller pour l’éducation publique de la municipalité de Tarente, Désirée Petrosillodu président de la Chambre de Commerce de Brindisi et Tarente, Vincenzo Césaréo et le président de Molo Sant’Eligio, Antonio Melpignano.

La séance de l’après-midi s’est poursuivie avec le laboratoire expérientiel Carmela Lovero, photographe et aventurier « Eye Fitness, des prétextes visionnaires. S-recherche à re-filmer l’observation et les mots à travers le corps. Théorie et pratique pour une nouvelle vision des espaces qui nous entourent”.

Suivant Emilio Casalini, journaliste et présentateur de la RAI, a expliqué comment « apprendre à reconnaître la beauté qui nous entoure. La lumière comme outil pour créer du récit, de la valeur et de la conscience”.

La séance s’est terminée par les discours de Gianni Signoriello sur « Éclairage extérieur responsable » et par Massimo

Rinaldi sur « Les lampes à cathode froide utilisées par les artistes, les concepteurs d’éclairage et les architectes ».

L’événement a été promu par Epops, qui s’est occupé de sa communication, avec l’organisation du projet LaModeo.

NEXT L’art, dans les rayures de Scarabello, la vitalité d’une peinture agitée