Fiat 600, le drapeau italien retiré après l’affaire Fiat Topolino

Voici venir le premiers effets du “hasard” du Fiat Topolino s’arrête à la douane à cause de drapeau italien exposé d’un côté. Pour éviter de nouveaux problèmes, le groupe Stellantis, dont fait partie la marque Fiat, a pris une décision drastique : la Fiat600 n’aura pas le logo du drapeau italien, qui a enrichi le logo arrière. Il s’agit d’une mesure préventive visant à éviter de nouvelles controverses qui pourraient nuire à la commercialisation du crossover. Le lien entre Stellantis et l’Italie continue d’être compliqué.

Fiat a une longueur d’avance

adieu au drapeau italien sur la Fiat 600 est donc une manière pour Fiat d’avoir une longueur d’avance, en visant à éviter toute nouvelle polémique après les événements de ces derniers mois et une relation certainement pas idyllique avec le gouvernement. Ces derniers jours, un lot de Fiat Topolino, un quadricycle électrique produit au Maroc, a été bloqué au port de Livourne. L’accusation porte sur la vente de produits industriels avec de fausses indications, dues à un autocollant du drapeau italien (de petite taille) sur la carrosserie.

Stellantis, ces derniers mois, a également dû faire face à une autre affaire médiatique : les débuts deAlfa Roméo Milanen fait, était accompagné de critiques des représentants du gouvernement en raison du choix du nom (lié aux racines d’Alfa Romeo) pour un modèle produit hors d’Italie. Les critiques ont poussé Alfa Romeo à changez le nom de votre SUV.

Un symbole de délocalisation

La Fiat 600 est un modèle qui pourrait susciter des controverses similaires à celles évoquées précédemment. Le crossover, dévoilé l’été dernier, est l’un des principaux projets pour l’avenir de Fiat mais, contrairement à la Fiat 500X, produite à Melfi, il n’est pas fabriqué en Italie mais en Usine de Tychy en Polognele site de production historique de la Fiat 500 (mais pas dans la version électrique, produite à Mirafiori) et l’usine où Stellantis crée également la Jeep Avenger ainsi que l’Alfa Romeo Junior, le nouveau nom de Milan, profitant de la plateforme CMP du groupe.

Le risque de nouvelles controverses était élevé. La Fiat 600, en effet, est l’une des symboles de déménagement de la production de Stellantis, qui s’intéresse de moins en moins à ses activités de production en Italie. Le Groupe a investi de manière significative dans l’usine polonaise chargée de la production de la nouvelle famille de B-SUV des marques faisant partie du Groupe FCA (Alfa Romeo, Jeep, Fiat et Abarth). Le choix de supprimer le drapeau de la carrosserie représente une tentative de calmer les eaux pour l’entreprise italienne.

La Fiat Topolino et la Fiat 600, bien qu’elles ne soient pas produites en Italie, ont cependant été développé à Turindu Centre de style Fiat, comme l’a noté Stellantis après l’affaire des voitures Topolino arrêtées à Livourne. Pour éviter d’autres problèmes (et ne pas nuire aux ventes de ses modèles en Italie avec une publicité négative), l’entreprise a choisi de retirer le drapeau italien qui, à ce stade, ne pouvait être reproposé que sur les modèles produits dans notre pays, comme comme la 500 Électrique ou l’éternelle Fiat Panda, fabriquées dans l’usine de Pomigliano d’Arco.

PREV Les devoirs de l’UE, voici pourquoi ils n’arrêteront pas l’invasion des voitures chinoises
NEXT Ici parce que. Le guide sur Demandez à l’expert