Violences sexuelles sur 6 patients : médecin généraliste assigné à résidence à Bergame

Violences sexuelles sur 6 patients : médecin généraliste assigné à résidence à Bergame
Descriptive text here

Il aurait accompli violence sexuelle contre six patients : c’est pour cette raison qu’un médecin généraliste de Bergame âgé de 70 ans a été assigné à résidence aujourd’hui par les carabiniers de Zogno, au terme de mois d’enquêtes coordonnées par le parquet de Bergame. Des investigations, résultant des plaintes et des rapports de certains patients, il est ressorti que le médecin, au cours de la dernière année, à plusieurs reprises et sans aucun besoin de diagnostic, avait commis des abus sur certains jeunes patients, lors de visites médicales dans sa clinique.

La plainte

C’est la plainte d’un patient, fin janvier, qui a déclenché l’enquête. À ce moment-là, les militaires ont convoqué cinquante autres femmes à la caserne, suivies du médecin généraliste de 70 ans. Cinq parmi ceux-ci, qui ne se connaissaient pas, comme la première plaignante, tous âgés de 25 à 35 ans, ont raconté les approches sexuelles et les questions probantes reçues du professionnel et surtout les tâtonnements. Un seul d’entre eux a formalisé les accusations dans une plainte. Cette image a été démentie par le médecin, qui n’a pas de casier judiciaire, qui s’est défendu en expliquant que tout contact s’était produit dans le cadre d’actes médicaux normaux. Dans les prochains jours, assisté d’un avocat, il comparaîtra devant le juge d’instruction de Bergame qui l’a assigné à résidence pour l’interrogatoire de garantie.

La police et les enquêtes

Puis les Carabiniers de la Compagnie Zogno, au terme de mois d’enquêtes coordonnées par la Procuration de la République près le Tribunal de Bergame, a appliqué la mesure conservatoire, prononcée par le Juge de l’Instruction Préliminaire du Tribunal de Bergame, d’assignation à résidence contre le médecin généraliste de 70 ans qui exerçait sa profession dans la province de Bergame. L’accusation contestée porte sur des violences sexuelles contre 6 victimes confirmées, toutes patientes. “Des investigations réalisées, à la suite des plaintes et des rapports de certains patients, il est ressorti que le médecin, au cours de la dernière année, à plusieurs reprises, sans aucune nécessité diagnostique, a réalisé des actes de libido et des tâtonnements des parties intimes envers de jeunes patients, lors des visites médicales à la clinique.

Le médecin restera à son domicile à la disposition de l’Autorité Judiciaire” le bureau de presse a réitéré dans une note Commande Général des Carabiniers.

PREV Serie A: Milan souffre et récupère, à égalité avec Sassuolo – News
NEXT Fiorentina, il faut se lever immédiatement : la Déesse arrive à Florence mercredi