Dites 33 : le premier de Verstappen

Le Grand Prix d’Espagne s’ouvre sur un échange de pilotes entre Red Bull et Toro Rosso : le Russe Kvjat cède sa place à la future star Verstappen et revient chez Toro Rosso où il s’est entraîné.
Lors des premiers essais, les Ferrari ont été immédiatement les plus rapides, grâce aux pneus tendres, tandis que lors de la deuxième séance, Rosberg dans sa Mercedes a été très rapide avec Vettel, troisième mais très satisfait du comportement de la voiture en configuration course.
En qualifications, les Mercedes sont immédiatement les plus rapides et se répètent dans toutes les séances, offrant un grand spectacle. Dans les derniers instants de la troisième manche, Hamilton rattrape quelques erreurs et remporte la pole numéro 52.
Au départ, Rosberg démarre mieux que Hamilton, plus loin Vettel fait également un excellent départ et dépasse Verstappen.
Les Flèches d’Argent arrivent au virage Repsol avec Hamilton essayant de dépasser Rosberg. L’Allemand ferme la trajectoire, obligeant le “44” à percuter l’arrière de sa voiture, les deux finissant hors piste et abandonnant.

© Espace Presse Red Bull

La direction de course manque la voiture de sécurité en piste avec le classement montrant les deux Red Bull en tête suivis de Sainz et des Ferrari.
Après trois tours, la voiture de sécurité revient et après une petite bagarre, Sainz cède face aux pilotes Ferrari qui suivent les Red Bull de tête.
Lorsque Ricciardo s’arrête aux stands pour changer de pneus, le jeune Verstappen prend la tête et imite son équipier après quelques tours. Une fois les changements de pneus effectués, les Ferrari se sont rapprochées des Red Bull mais, grâce à leurs performances similaires, elles n’ont jamais réussi à les inquiéter.
Ricciardo et Vettel décident de changer de stratégie et de s’arrêter pour le deuxième arrêt tandis que Verstappen et Raikkonen continuent très proches. Au 37e tour, les deux leaders s’arrêtent pour le pit stop, imités par Vettel qui fait faillite et utilise des pneus durs. Sur la piste, le seul qui n’a pas encore changé de pneus est Ricciardo, en tête, mais pas convaincu de pouvoir aller au bout avec les mêmes pneus. Au 44e tour, l’Australien doit s’arrêter avec ses pneus désormais usés et revient quatrième derrière Vettel.

podium du GP d'Espagne 2016 Max Verstappen
© Espace Presse Red Bull

Pendant ce temps, Verstappen revient en tête et, malgré son jeune âge, conduit avec le sang-froid d’un champion accompli, repoussant chaque tentative d’attaque de Raikkonen. Ricciardo tente également d’attaquer Vettel pour la troisième position mais un pneu lâche et oblige le sympathique Australien à effectuer un autre arrêt au stand.
Verstappen remporte sa première course à 18 ans, devenant ainsi le plus jeune pilote à remporter un GP et s’affirmant comme un pilote d’avenir…monde.

GP d’Espagne 2016 : le classement final

Suivez-nous sur:

Actualités de Google

PREV Bologne, le programme de Pianofortissimo & Talenti 2024
NEXT Toscane, voyage sensoriel vers l’excellence gastronomique – Agenfood