Une autre journée historique pour l’athlétisme italien à Savone

treizième édition de la Rencontre internationale De Savoneorganisé comme toujours de la meilleure des manières par son créateur Marc Muraa vécu des moments exaltants hier comme c’était d’ailleurs dans l’air la veille, en considération de la présence de trois des quatre athlètes médaillés aux derniers championnats du monde en salle à Glasgow en mars, le quatrième étant représenté par Lorenzo Simonelli qui aurait également dû être là, mais a été stoppé par un petit problème musculaire subi lors du voyage italien aux Bahamas pour les relais mondiaux.

À la fin de l’après-midi magique de la Ligurie, qui n’était pas accompagnée d’un ciel clair mais totalement sombre avec parfois de la pluie, il y avait trois fantastiques disques italiens en commençant par ordre chronologique par ceux de Zaynab Dossocapable avant de fermer je 100 mètres de la batterie dans 11″12 pour améliorer encore en finale de 10 centièmes jusqu’à son deuxième record de la journée 11″02puis l’historique de Leonardo Fabbri en lancer du poids avec 22,95 pour effacer les 22,91 d’Andrei de 1987 qui semblaient inaccessibles, et enfin la perle du phénomène, le jeune de 19 ans Mattia Furlaniqui a établi le record du monde des moins de 20 ans avec 8.36 Dans le longen effectuant seulement deux sauts pour ne pas gaspiller trop d’énergie en vue du voyage aux Etats-Unis de demain.

Les mots de Zaynab: “Très heureux, j’en avais conscience. Après la saison en salle j’avais hâte de m’exprimer sur le 100 m et à mes débuts il y avait beaucoup de choses à mettre en place, mais je dois me dire bravo car ce n’était pas facile ni évident de courir comme ça dans ces conditions . La saison dernière, je me suis blessé lors de l’échauffement à Savone, un mauvais souvenir pour moi, mais je voulais revenir pour créer de nouveaux souvenirs et ça s’est bien passé. Je vise beaucoup les Championnats d’Europe avec une grande conscience, mais pas seulement l’année des Jeux Olympiques. Le dossier de Fabbri ? Un résultat en entraîne un autre, c’est ce qu’il y a de beau dans l’athlétisme italien, nous grandissons en tant que mouvement».

Les déclarations de Leo: “Nous avons embrassé Zaynab et c’était magnifique. J’ai enfin obtenu ce record et je suis vraiment content, j’ai vu mon entraîneur Paolo Dal Soglio pleurer et j’ai pleuré aussi. Des trucs fous ! Pour moi, Alessandro Andrei représente tout, si je suis là c’est grâce à lui. J’ai toujours eu son ombre en grandissant, tout ce dont j’avais besoin c’était ce disque et je l’ai fait. Je suis très content car le niveau a beaucoup augmenté et ce n’était pas facile. J’ai fait trois courses l’année dernière sur 22 mètres et maintenant je commence à lancer facilement sur 22 mètres et demi donc ça se passe vraiment bien. J’ai beaucoup aimé parce que je ne me sens toujours pas bien, la partie haute est toujours très rapide et aujourd’hui j’ai dû attendre un peu les lancements. Je suis très confiant, pour l’instant ça se passe très bien comme ça».

Les mots de Mathias: “Enfin! Je cherchais ce résultat depuis longtemps et cela signifie beaucoup, cela signifie que nous travaillons bien et sur la bonne voie, à la veille de deux événements très importants comme les Championnats d’Europe de Rome et les Jeux Olympiques de Paris. . C’était ce à quoi je m’attendais, je l’avais déjà fait en salle, il y a encore beaucoup de marge étant donné qu’on est en début de saison. J’ai fait quelques sauts aujourd’hui aussi parce que samedi je serai sur scène à Atlanta, aux Etats-Unis.

Aujourd’hui c’était une course spectaculaire, tout était parfait avec le bon vent, c’est juste dommage un peu de pluie mais ça va. Il y a toujours de la pression quand on grandit, mais il faut la gérer. J’entre dans le domaine avec détermination, en pensant à tout le travail que j’ai accompli et confiant en mon potentiel. Il peut aussi y avoir de mauvais jours, comme ceux qui sont déjà arrivés, mais nous devons avancer un pas à la fois. Les Européens chez eux ? Plein de trucs, ça me paraît un peu étrange, mais ça va être amusant. Je dois juste rester concentré et calme, continuer à travailler».

L’athlétisme italien peut donc continuer à sourire aussi parce que, toujours dans les courses de fond, un autre très jeune talent émerge de plus en plus, Daniele Inzoli capable de sauter 7.90 à quinze ans.

Tous les résultats

PREV Montaquila : la 41ème édition du Festival de l’Omelette les 25 et 26 mai. Organise l’association de promotion sociale « Montis Aquilis ». – Actualités Della Valle
NEXT Caltanissetta. Musique, le concours « Qalat-an-Nisa » à la mémoire des maîtres Nisseni à la Margherita le vendredi 17 mai – il Fatto Nisseno