Ottolina&Boldini, salut italien – Sports Football Amateurs Football

Ottolina&Boldini, un salut italien : deux anciens joueurs de Côme, directeur sportif et entraîneur, ont franchi la ligne d’arrivée avec Arcellasco. Se battre jusqu’à la dernière minute du dernier match. Une phrase, presque un mantra, qui, si elle n’était pas imprimée à l’entrée du centre sportif, est toujours restée gravée dans la tête de chacun des joueurs et du staff d’Arcellasco depuis le début de la saison. Une conviction claire, sur laquelle nous pouvons travailler tous ensemble, jusqu’au coup de sifflet final du match retour du groupe B d’Eccellenza, contre Calolziocorte, qui a confirmé, malgré la défaite 2-1, avec un frisson final, la permanence de l’Erbesi. équipe dans la catégorie grâce au 2-0 au match aller.

«Je dois féliciter les garçons – commente le directeur sportif Alfredo Ottolina -. Pendant les 180 minutes, ils ont essayé de jouer le match, même s’ils ont souffert à la fin et ont eu un peu de chance. Nous sommes très heureux, nous l’avons mérité.” Le tabou de Calolziocorte a été levé au moment le plus important : l’équipe de Lecco, en effet, avait remporté les séries de promotion il y a un an et, cette année aussi, elle avait toujours fait souffrir l’équipe de monsieur Simone Boldini, doué pour changer le ton dans les moments décisifs. acte. «J’ai un grand respect pour Calolzio – continue Ottolina –. Ils sont bien construits, à 360 degrés. Nous avons obtenu le salut grâce à une performance parfaite, notamment à l’aller, attentif derrière et au milieu du terrain et concret devant.” Le meilleur épilogue pour une saison pleine de hauts et de bas. Après un début positif, arrive un moment difficile, culminant avec le changement d’entraîneur, de Cavalli à Boldini. À partir de là, il y a eu un net redémarrage, contrecarré par une baisse en mars, sans laquelle, peut-être, il n’aurait pas été nécessaire de passer par les play-outs. «Notre force était d’être conscients des difficultés qui nous attendaient – ​​révèle le directeur sportif -. Nous étions adolescents dans cette catégorie et peut-être que j’ai aussi fait quelque chose de mal cet été.”

«L’entreprise était prête à intervenir sur le marché et nous a laissé travailler sereinement, croyant en un projet qui ne se terminerait pas même en cas de relégation. Cela aurait été une déception, pas un drame sportif. Le groupe est donc toujours resté concentré sur le parcours. Et ils étaient tous bons : ceux qui ont commencé et ceux qui ont terminé la saison. » Et après l’adolescence, l’année prochaine il faudra un test de maturité pour confirmer à nouveau comme une équipe d’Excellence. «Repartons de l’entreprise, forte et avec un projet clair – conclut Ottolina -. On verra s’il comptera encore sur moi et sur Loris Cicalese, que je remercie pour son précieux soutien. Si votre confiance se confirme en moi, nous travaillerons avec enthousiasme. Mais maintenant, profitons du plus beau jour. »

PREV Calafiori: “Je ne pense pas à l’avenir, je me concentre sur l’équipe nationale”
NEXT C’EST COMMENT BERGAME TUE L’AGRICULTURE POUR LA VENDRE AUX HUBS LOGISTIQUES