Choc à Brindisi, femme opérée du mauvais rein : le parquet enquête

Choc à Brindisi, femme opérée du mauvais rein : le parquet enquête
Choc à Brindisi, femme opérée du mauvais rein : le parquet enquête

BRINDISI – Il aurait subi une ablation de la glande surrénale gauche mais présentait une malformation et une masse tumorale de 4 centimètres sur la glande rénale droite, comme l’ont mis en évidence lors des examens cliniques.

C’est ce qu’on a signalé à la police 72 ans de Carovigno qui a été opéré en septembre dernier àHôpital Perrino de Brindisi. Selon ce qui a été reconstitué par l’avocate Sandra Di Monte, qui a porté plainte contre deux médecins pour blessures corporelles par négligence, l’erreur provenait d’un rapport erroné. Le parquet de Brindisi a déjà ouvert une enquête et va acquérir la documentation clinique.

Les premières investigations cliniques sur la femme remontent à décembre 2022 et se sont poursuivies au cours des semaines suivantes. Le 18 mai 2023, la patiente est examinée en urgence.

Le rapport, tel qu’il ressort de la plainte, met en évidence une “néoformation ovarienne droite (droite), réalisée par scanner abdominal avec produit de contraste avec mise en évidence d’une lésion surrénalienne droite (droite, 4 cm)”. Cependant, dans les conclusions – nous lisons encore – “une opération de surrénalectomie sin (gauche) est recommandée”. À partir de là, la chaîne d’erreurs commencerait jusqu’à l’opération sur le rein sain.

“L’équipe médicale qui a réalisé l’opération – souligne la plainte déposée à la police – n’a effectué aucun contrôle quant à la correspondance du rapport du médecin avec la situation réelle”.

L’erreur, selon l’avocat, “n’a même pas été remarquée pendant l’opération mais n’est devenue évidente qu’une fois la surrénalectomie réalisée et les examens histologiques effectués, d’où il est ressorti qu’il s’agissait d’un rein sain”.
Les médecins – selon ce qu’a rapporté l’avocat – n’ont réalisé l’erreur que plus tard et ont contacté l’homme de 72 ans. Le médecin, poursuit la plainte, a déclaré “clairement qu’il avait mal fait l’opération et qu’au lieu d’opérer le rein droit, ils avaient opéré le rein gauche”. La femme a annoncé qu’elle se constituerait partie civile dans l’éventuel procès contre. les médecins.

PREV Dans la province de Raguse, 2.548 bacheliers se préparent aux examens d’État –
NEXT “L’Italie me veut à Sanremo”