Cantù remporte également le match 2 contre Udine

Le mardi 21 mai 2024 au soir, le match 2 entre Acqua S.Bernardo Cantù et Apu Old Wild West Udine a eu lieu au PalaFitLine de Desio. Les Canturini, forts de la victoire du premier match par 64 à 61 obtenue dimanche dernier, ont réussi à conserver l’avantage du terrain en s’imposant 76 à 66 grâce à une belle performance d’équipe, notamment en défense.

Le rapport du match

Quintette de départ classique pour les entraîneurs Devis Cagnardi qui se classe dans la salle de contrôle Anthony Hickeyprêt à se lancer et à faire de même avec ses coéquipiers, c’est-à-dire Lorenzo Bucarelli, Stefan Nikolic, Filippo Baldi Rossi Et Salomon jeune. Entraîneur Adriano Vertemati répond avec Lorenzo Caroti, Mirza Alibegovic, Raphaël Gaspardo, Gianmarco Arletti Et Canon Jalen.

Premier quart

Première possession pour Udine avec le ballon à Gaspardo pour les deux premiers points presque certains du match, mais cela porte presque le nom de Baldi Rossi qui avec une excellente défense amène l’adversaire à commettre une erreur. Même sort pour Young de l’autre côté. Cannon a tort et Hickey a tort, Je commence la course avec mes rétines toujours. Baldi Rossi rend Gaspardo physique et il commet une faute et l’envoie sur la ligne : le premier point du match revient au capitaine, un sur deux.

Cannon a été victime d’une faute et a enregistré 100 % de ses tirs depuis la ligne des fautes. Hickey invente pour Nikolic, mais Caroti pose la première bombe du match. Hickey s’allume alors et ramène son équipe à parité, 5 à 5. Bucarelli prolonge d’une frappe de l’arc, PalaDesio est un véritable chaos (c’est encore complet ce soir après que les fans l’aient déjà rempli lors du premier match) et ça s’enflamme encore plus contre les rudes défenses de Cantù.

Bucarelli marque le deuxième triple de son match, récupère un ballon en attaque et, chaud comme une cuisinière, met un autre triple. Udine est obligé de s’arrêter. Hickey invente un autre ballon d’or pour Burns qui marque deux points dès son entrée. Udine a du mal à trouver le chemin vers le panier et pendant ce temps Cantù marque un autre triple avec Young et s’étend jusqu’à +10.

Ikangi essaie de faire bouger les choses pour son Udine, mais Burns répond immédiatement. Le jeu ne diminue pas en intensité, mais les paniers diminuent: Caroti et Moraschini répondent avec quelques lancers francs le premier quart-temps se termine à 23 à 13 pour Cantù.

Deuxième quartier

Le deuxième quart-temps s’ouvre sur un superbe ballon intercepté par Moraschini qui, lancé en contre-attaque, sert un alley-oop pour Nikolic. Cantù continue de défendre avec acharnement et les résultats sont visibles: ballon récupéré par Baldi Rossi, Nikolic récupère et arme la main de Moraschini qui déplace le filet pour le +13 blanc et bleu.

Les actions se succèdent entre revirements et récupérations, entre batailles gréco-romaines sous le panier et, pour l’instant, Cantù se bat mieux. Cannon raccourcit à -9 pour Udine, mais Nikolic renvoie la tentative à l’expéditeur. Monaldi place la bombe à partir de trois, mais lors du changement devant Cantù fait bien tourner le ballon et libère Bucarelli pour le quatrième triple de son match.

Cannon marque un autre panier, tandis que le groupe Cantù poursuit son plan de match, également piloté par un Baldi Rossi électrique qui récupère les rebonds et encourage ses coéquipiers. Au triple de Moraschini répond un triple de l’ancien Da Ros. Hickey brise les chevilles de Da Ros, le met au sol et marque encore deux points. Temps mort forcé pour Udine est désormais mené avec 27 points contre 38 pour Cantù. Ainsi se termine la première mi-temps.

Troisième Quatrième

La seconde mi-temps s’ouvre avec un coup de Hickey en contre-attaque et immédiatement après avec un triple de Baldi Rossi. Udine n’arrive tout simplement pas à marquer, tandis que Cantù trouve des options faciles en attaque: Hickey pour Young et tableau de bord 45 à 27 pour Cantù.

Caroti sert Ikangi pour le triple, mais Young maintient les Frioulans à distance avec un excellent travail sous le panier. Bucarelli creuse l’écart avec son cinquième triple du match : maintenant c’est 51 contre 34 et Cantù il peut se permettre de se débrouiller avec 14 minutes à jouer. Il lui suffit de garder à distance l’esprit de vengeance de la Juventus.

Alibegovic met immédiatement la pression en inscrivant un triple suite à un oubli défensif. Un rebond monumental en attaque de Young est le déclencheur du triple de Berdini, mais le cri de PalaDesio s’éteint immédiatement car Alibegovic se retrouve à nouveau seul et coupable son deuxième triple consécutif. Temps mort Cantu.

Cela pense aussi à la surchauffe de l’environnement certaines décisions arbitrales pas vraiment appréciées par le public de Cantù, comme l’entraîneur a hué Bucarelli après la percée d’Alibegovic. Dans ce climat, le troisième trimestre se termine et c’est 56 à 45 pour Cantù.

Quatrième trimestre

Et le quatrième quart-temps s’ouvre également avec quelques points bleus et blancs, cette fois ils amènent le signature de Nikolic qui n’attend pas qu’on le sollicite à trois et ramène l’avance à 14 points. Caroti répond par un triple. Burns est oublié dans la surface et fracasse librement, mais de l’autre côté la défense de Cantù rend la pareille à De Laurentiis. Pendant ce temps, Hickey réussit le onzième triple.

Cantù réalise une belle frappe de Baldi Rossi, mais la trajectoire rencontre le cadre. L’action aurait pris fin, sans cela Nikolic se jette sur le ballon et rapporte un panier et une faute: il ne rate pas la ligne des fautes. Alibegovic est le seul à essayer d’entraîner son équipe, il marque deux points supplémentaires, mais l’avantage des blancs et des bleus est une énorme montagne à gravir : +13 avec 5 à faire.

Moraschini, appelé sur la ligne, fait deux sur deux. La course se termine avec le même scénario : Udine tente d’attaquer avec de mauvais résultats et Cantù gagne des tirs depuis la ligne en contre-attaque. Moraschini est à nouveau appelé aux lancers francs et en marque deux autres, plaçant son équipe en tête 72 à 56 à 3 minutes de la fin.

Alibegovic marque un autre triple et sert immédiatement après une passe décisive pour Caroti : un une-deux qui ramène les Frioulans à -10. Temps mort pour l’entraîneur Cagnardi. De retour sur le terrain, Nikolic récupère un rebond et commet une faute : le premier rate les lancers francs, mais pas le second. Quelques secondes plus tard, la scène se répète et Cantù continue 74 à 62 à une minute et 30 minutes de la fin.

Alibegovic mène une fois de plus la charge pour Udine, mais le match n’a désormais pris qu’une seule direction vers la victoire à Cantù et c’est ainsi : au buzzer il est 76h30 66h.

PREV “Dévasté par cet acte lâche”
NEXT Le football entre branding territorial et géopolitique