Playoffs de Serie B Catanzaro-Cremonese 2-2

Catanzaro concède et risque d’être éliminé. Puis il se relève une nouvelle fois et passe tout près d’une réussite sensationnelle au photo finish. A Ceravolo, le match aller de la demi-finale des éliminatoires avec Cremonese se termine 2-2. Tsadjout et Ciofani amènent les Grigiorossi au double avantage, Biasci et Brignola égalisent le score. En finale, Donnarumma ne boucle pas sa remontée pour rien. Pour le match retour samedi soir au Zini, tout reste ouvert, mais Stroppa pourra profiter du double résultat grâce à son meilleur classement de la saison régulière.

OUVRE TSADJOUT

Le maître mot des premières minutes est « intensité ». Et Cremonese le met immédiatement sur le terrain de Ceravolo, en passant aux alentours du quart d’heure de jeu. Suite à un corner venu de la droite, Vazquez heurte la barre transversale d’un tir du pied gauche, dévié par Scognamillo : le ballon finit dans Tsadjout, qui le met au fond des filets de deux pas. La nouvelle c’est que c’est le premier but de la saison entre les deux équipes. La réaction de Catanzaro fut cependant immédiate et vint surtout des éclairs de Vandeputte, le plus inspiré des hommes de Vivarini. A quelques minutes de la mi-temps, il rattrape Iemmello d’un corner précis, mais la tête de l’attaquant est bloquée par la défense.

RETOUR DE CATANZARO

Feu d’artifice au début du tournage. Catanzaro essaie d’être vu près de Saro, mais les Grigiorossi passent dès la première attaque avec Ciofani. A la 50e minute, une superbe déviation de l’attaquant sur un centre de Zanimacchia a valu une seconde qui a compliqué les plans des Calabrais. L’équipe locale n’était pas disposée et réduisait l’écart quelques secondes plus tard avec un chef-d’œuvre de Biasci, qui profitait de la passe décisive de Sounas pour placer une frappe du pied droit dans la lucarne. Les remplacements animent le match et avec l’un d’eux Vivarini attrape le joker. L’homme décisif reste Brignola, qui trois jours après le but contre Brescia remet tout à l’équilibre à la 68e minute : Oliveri centre au milieu, Iemmello touche du pied droit et l’attaquant égalise facilement dans les filets. L’équipe de Vivarini a plus de carburant en finale et obtient presque une balle de match sur le banc : à la 81e minute, c’est la super intervention de Saro, avec son pied, qui sauve le résultat face à Donnarumma. Et encore une fois, l’attaquant, entré en jeu quelques minutes plus tôt à la place de Biasci, touche le poteau au coup suivant. Pour une place en finale, tout est reporté à samedi.

PREV Firenze Rocks 2024, on commence avec Avenged Sevenfold. Le programme
NEXT Equitation et Pony Play, dans le Latium, une jeune fille de Vietri di Potenza devient championne nationale