Installations solaires qui n’ont jamais fonctionné, dommages aux recettes de l’État pour 1,5 million : la Cour des comptes de Calabre accuse cinq personnes, dommages aux recettes de l’État pour 1,5 million. Accusations soulevées par la Cour des comptes de Calabre contre 5 personnes.

Installations solaires qui n’ont jamais fonctionné, dommages aux recettes de l’État pour 1,5 million : la Cour des comptes de Calabre accuse cinq personnes, dommages aux recettes de l’État pour 1,5 million. Accusations soulevées par la Cour des comptes de Calabre contre 5 personnes.
Installations solaires qui n’ont jamais fonctionné, dommages aux recettes de l’État pour 1,5 million : la Cour des comptes de Calabre accuse cinq personnes, dommages aux recettes de l’État pour 1,5 million. Accusations soulevées par la Cour des comptes de Calabre contre 5 personnes.

Les installations solaires ne fonctionnent jamais, 1,5 million de dommages à l’État : la Cour des comptes de Calabre accuse cinq personnes

Continuer après l’annonce…


E120917A-0A80-457A-9EEE-035CEFEE319A


Un préjudice fiscal de 1,5 million d’euros a été contesté par la Cour des Comptes de Calabre contre deux gestionnaires publics et trois professionnels d’installations solaires construites en 2012 dans 24 hôpitaux des provinces de Cosenza, Crotone et Vibo Valentia et jamais entrées en activité. Le Parquet Régional de la Cour des Comptes près la Section Juridictionnelle de Calabre a signifié le 5 la convocation au tribunal – parmi lesquels un responsable de la Région de Calabre et un de l’Autorité Sanitaire Provinciale de Cosenza au moment des faits – parce qu’impliqué dans diverses capacités dans l’exécution du contrat (responsable unique de la procédure, directeur des travaux ou avec d’autres tâches de gestion) pour la construction d’installations solaires pour la production de chaleur à basse température pour l’eau chaude sanitaire. Les enquêtes, coordonnées par le procureur régional Romeo Ermenegildo Palma et par le procureur général adjoint Giovanni Di Pietro et menées par les financiers de l’unité de police économique et financière de Catanzaro, auraient permis de vérifier comment les usines, construites en 2012, n’ont jamais est effectivement entré en service au profit des établissements de santé, à tel point qu’il se trouve dans un état d’abandon et de négligence total, en l’absence des interventions d’entretien ordinaire et extraordinaire prévues. Selon l’accusation, pendant la phase de conception, les systèmes n’étaient pas correctement dimensionnés par rapport aux besoins des structures impliquées dans les interventions. De plus, il n’y aurait eu aucune coordination avec les systèmes hydrauliques préexistants et certains systèmes étaient même situés dans des zones à faible rayonnement solaire. En outre, des enquêtes réalisées, il est ressorti que dans la majorité des cas, les travaux ont été réalisés sans autorisations ou concessions municipales préalables et, le cas échéant, sans les autorisations requises en présence de contraintes de protection du paysage et de l’environnement, de sorte que Certaines municipalités ont imposé des sanctions et émis des ordres de démolition pour les travaux réalisés illégalement. Les cinq personnes sont accusées de négligence tant en ce qui concerne l’exactitude des projets que les contrôles ultérieurs. La construction des systèmes a été coordonnée par l’Autorité Sanitaire Provinciale de Cosenza en tant que chef de file et maître d’ouvrage, également dans l’intérêt des autres autorités sanitaires, avec la collaboration technico-administrative d’un consortium spécifiquement constitué, également avec des tâches de supervision et de coordination. Le dommage litigieux est égal à la contribution qui a été versée par le ministère de l’Environnement et de la Protection des terres et de la mer (aujourd’hui ministère de l’Environnement et de la Sécurité énergétique) pour la construction des centrales, dans le cadre d’un programme d’énergie thermique renouvelable pour entreprises de soins de santé.

PREV il est le joueur italien le plus fort du tournoi
NEXT Costa Rica, un guide des lieux liés à l’Italie – Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale