Modica, maltraite sa femme. Syracusain arrêté

Modica, maltraite sa femme. Syracusain arrêté
Modica, maltraite sa femme. Syracusain arrêté

Le couple s’était installé à Modica depuis un peu plus de deux mois, louant une petite maison dans le centre historique. La police a arrêté un homme de Syracuse de 35 ans en flagrant délit pour mauvais traitements familiaux, menaces et blessures aggravées au détriment de sa compagne étrangère.

Cinq jours avant l’arrestation effectuée par la police, les Volante étaient intervenus dans la maison en raison d’une dispute en cours.

À cette occasion, la femme avait été agressée par l’homme, mais elle n’avait pas dénoncé son partenaire et n’avait pas non plus accepté de se rendre aux urgences.

Malheureusement, l’épisode n’est pas resté isolé puisque samedi dernier, la femme a de nouveau demandé l’intervention de la police pour une nouvelle agression plus violente.

Le policier est en effet intervenu promptement, évitant ainsi d’autres conséquences pour la personne offensée, bloquant l’agresseur qui continuait à la insulter dans un état évident d’altération psychophysique.

L’homme a été immédiatement emmené au poste de police, tandis que la femme s’est rendue aux urgences, où on lui a diagnostiqué un pronostic à 30 jours pour une fracture et des contusions sur tout le corps.

Avec les précautions nécessaires, la jeune femme entendue par les Agents a dénoncé son compagnon, racontant les agressions physiques et verbales et les humiliations quotidiennes subies depuis le début de leur cohabitation.

Le matin de la dernière intervention de Volante, la femme de 31 ans avait été sauvagement battue et menacée avec un couteau pour lui couper le visage ; La femme a cependant réussi à se libérer un instant de l’emprise de l’homme et a appelé le numéro d’urgence 112.

Cependant, il l’avait poursuivie dans la rue et avait réussi à lui voler son téléphone.

Seule l’arrivée immédiate et l’action décisive des agents ont permis à la femme d’échapper à la fureur de son partenaire, qui a été arrêté en flagrant délit et emmené à la maison du quartier de Raguse, à la disposition de l’autorité judiciaire.

Après validation de l’interpellation effectuée et évaluation de la gravité du comportement, ainsi que du casier judiciaire de l’homme, la mesure de l’interdiction d’approcher la personne offensée avec obligation de porter un bracelet électronique a été appliquée à cette dernière.

Sauvegarder

PREV Travail : le rapport « Made in Immigritaly » présenté à Castel Volturno
NEXT Le football entre branding territorial et géopolitique