Marché couvert d’Asti, le renouvellement de l’accord expiré il y a presque quatre ans est au point mort

Marché couvert d’Asti, le renouvellement de l’accord expiré il y a presque quatre ans est au point mort
Marché couvert d’Asti, le renouvellement de l’accord expiré il y a presque quatre ans est au point mort

Une impasse à la mexicaine se produit au marché couvert de Piazza Libertà qui rend très compliqué le renouvellement de l’accord, stipulé entre le Consortium des opérateurs et la municipalité, qui a expiré le 31 décembre 2020. Le document définit de nombreux aspects de l’accord. gestion ordinaire de la propriété et les paramètres sur lesquels sont calculés les loyers des places de stationnement des différentes activités. Bref, ce n’est pas quelque chose de négligeable ; mais quelle est la raison qui arrête le renouvellement de l’acte ? L’accord a été tacitement prolongé sous une forme provisoire, mais les opérateurs étaient convaincus qu’en février, après plusieurs reports, il serait signé. Cependant, ce n’était pas le cas.

«Nous avons entamé il y a quelque temps des négociations avec la municipalité, mais nous ne sommes pas parvenus à une signature et cela crée évidemment une certaine incertitude sur notre avenir – dit le président du Consortium Stefano Allovio, propriétaire de l’oenothèque « Alzacalici » – Nous ne voudrions pas que cet allongement des délais soit en quelque sorte imputable à deux demandes spécifiques que nous avons formulées clairement à l’administration : la première est celle de ne pas prévoir en aucune manière que le Consortium agisse comme intermédiaire pour percevoir les redevances payées par les opérateurs individuels, autres que ceux relatifs à la gestion des espaces communs, car chacun d’eux doit payer directement au trésor communal ; la seconde est la demande de programmer, au moins une fois par an, un appel pour attribuer des places de stationnement gratuites.

À notre connaissance, un projet de nouvel accord existe déjà, mais les opérateurs attendaient sa signature depuis plusieurs mois. «Nous sommes dans une phase d’impasse, avec un accord qui a expiré depuis plus de trois ans et il est clair que, à notre avis, la Municipalité devrait tout faire pour louer les espaces encore libres. Cela n’arrive pas.”

Aujourd’hui, à l’intérieur du Marché Couvert, il y a 15 places de parking affectées à des magasins ou locaux et 5 places vides. Le renouvellement de l’accord est important non seulement pour sortir les opérateurs d’une situation d’incertitude quant à d’éventuels investissements ou à la vente de leurs activités, mais il apporterait également un bénéfice économique se traduisant par un choc d’environ 4 euros par mètre carré sur les coûts. pour le loyer et le tosap. «Le renouvellement de l’entente est un élément fondamental de notre travail car il explique les relations entre la Municipalité et les opérateurs. En théorie, sans cette signature, les paramètres qui y sont inscrits expirent – ​​observe l’ancien président du Consortium Nicola Rabbione – mais chacun de nous a un titre de stand mobile fixe, des licences que nous avons directement avec le secteur commercial».

Plus optimiste est l’avocat Mario Fogliotti qui représente le Consortium. «Il est clair que les membres du consortium souhaitent signer le plus tôt possible, mais ils ont le droit de rester dans le cadre de l’ancien accord. Nous attendons que la Municipalité officialise le nouveau.”

Mais la situation semble plus complexe quand on entend l’autre cloche, celle de la Municipalité. «L’accord est prêt et prévoit également une réduction de 20% sur le loyer, mais il ne pourra être signé si le Consortium ne rembourse pas au préalable la dette, d’environ 25.000 euros, que certains opérateurs doivent à la municipalité». Cependant, le Consortium ne veut pas être obligé de demander de l’argent aux débiteurs, ce qui complique l’accord. «En ce qui concerne les appels d’offres, nous demandons au Consortium d’informer toutes les personnes intéressées à occuper les stands de se présenter aux bureaux et de le faire savoir, – continue l’édile – parce que nous ne faisons pas d’offres “vides”».

PREV Forson à Monza de Manchester United : la frappe de Galliani
NEXT Mauvais temps, boucle cyclonique spectaculaire entre Sardaigne et Sicile