Oui de la majorité à l’atome : “L’Italie revient au nucléaire”

Oui de la majorité à l’atome : “L’Italie revient au nucléaire”
Descriptive text here

ROME. “Le feu vert de la Chambre à la motion sur le nucléaire, comme source alternative et propre de production d’énergie, est la réponse la plus claire à la démagogie de la gauche”, déclare le député Alessandro Cattaneo de Forza Italia, premier signataire de la motion sur le nucléaire adoptée hier avec vous, tant du centre-droit que d’Azione-Italia Viva. Alors que Pd, 5 Etoiles et la gauche Alleanza Verdi protestent (et Carlo Calenda défend sa démarche), le gouvernement remercie le Parlement d’avoir donné une direction précise à l’exécutif et encaisse le résultat.

“La recherche et l’expérimentation ont fait d’énormes progrès ces dernières décennies : selon les scientifiques, le nucléaire de quatrième génération est aussi sûr que propre”, écrivent Gilberto Pichetto Fratin et Vannia Gava, respectivement ministre et vice-ministre de l’Environnement et de la sécurité énergétique. Lequel maintenant avec les partenaires européens, ils disent vouloir évaluer “avec la plus grande attention, comment l’inclure dans le mix énergétique national des prochaines décennies, dans le but d’atteindre les objectifs de décarbonation fixés par l’Union européenne”.

Entre autres choses, la motion votée hier, en plus d’engager le gouvernement “à évaluer l’opportunité d’inclure le nucléaire comme source alternative et propre pour la production d’énergie dans le mix énergétique national”, demande à l’exécutif de “participer activement , au niveau européen et international, à toute initiative appropriée visant à encourager le développement de nouvelles technologies nucléaires”, à “poursuivre l’engagement dans la recherche scientifique” et à “former un nouveau capital humain hautement qualifié dans le secteur”, à “récupérer le rôle de l’Italie dans le domaine de l’étude et du développement technique sur le sujet”.

PREV Pigiesiadi 2024 à Ragusa du 2 au 5 mai
NEXT Le livre “Histoire aventureuse de la médecine” est présenté à l’hôpital d’Alexandrie