Richard Gere : « Hollywood est loin maintenant. Et le soir je me couche tôt”

Richard Gere : « Hollywood est loin maintenant. Et le soir je me couche tôt”
Richard Gere : « Hollywood est loin maintenant. Et le soir je me couche tôt”

DeValério Cappelli

La star américaine de « Oh, Canada » retrouve le réalisateur Schrader après 44 ans : « Je ne revois plus jamais mes films et quand cela arrive, je suis vraiment gêné : j’ai l’air d’être une personne différente. »

DE NOTRE CORRESPONDANT
CANNES- Richard Gere apparaît en fauteuil roulant, une couverture sur les filles. Il a les cheveux très courts, blancs et clairsemés, et une barbe mal entretenue. Lutte contre le cancer. Qu’est il arrivé auGigolo américain par Paul Schrader ? Dans Oh, le Canadadu best-seller Renoncé de Russell Banks et en compétition au festival, Gere et Schrader se réunissent après 44 ans. En Italie, le film sera distribué par Be Water avec le titre Les trahisons.

C’est l’histoire d’un célèbre documentariste aujourd’hui âgé, interviewé dans un reportage télévisé sur sa vie par un ancien élève, à l’époque où il enseignait. Parmi ses élèves se trouvait Uma Thurmandont il a été le mentor avant de l’épouser, qui est témoin des aveux choquants de son mari, qui, jeune homme, s’est réfugié au Canada pour éviter d’être appelé aux armes dans la guerre du Vietnam.

Pendant qu’il se souvient, le film avec des images va et vient dans le temps, et lui, en tant que garçon (l’acteur qui joue le rôle de Gere dans sa jeunesse est l’Australien Jacob Elordi, qui a joué Elvis Presley dans Priscille de Sofia Coppola) se présente au service militaire avec des sous-vêtements ornés d’une fleur et du symbole de la paix. À un âge mûr, bien avant de se retrouver en fauteuil roulant, Richard Gere apparaît grisonnant et en pleine forme dans le film, 74 ans et en pleine forme.

Naturellement, il y a d’autres perturbations de la part de l’idéaliste progressiste américain dont la mémoire se détraque parfois et brouille les choses. Mais il y a beaucoup de mensonges sur lesquels il a construit sa vie, et les responsabilités devant lesquelles il a fui : « Chacun de nous a des secrets – dit l’acteur -. Il arrive un jour où vous voulez cracher le morceau, et cela se produit alors que vous avez une caméra pointée sur vous. C’est un thème dont je parle dans le film, réalité et fiction, parfois on a l’impression que nous ne pouvons exister qu’en tant que personnages fictifs. Chacun « assemble » sa vie, même inconsciemment. Et ma femme, une femme forte interprétée par Uma, crie à l’auteur du documentaire sur ma vie : stop, stop, stop.”

Un autre choc est de voir monsieur Richard si mal maquillé, lui qui reste jeune dans l’imaginaire. «Mais le sens du passé et des racines – dit l’acteur avec son sourire oblique inimitable – est quelque chose qui concerne l’Europe. En Amérique, on me dit, ok, tu es Richard Gere, mais de quoi parle ton prochain film ?”.

Par contre dans l’histoire, sa femme Uma Thurman qui l’aime à la folie le définit “un survivant”. Il sourit : « J’avais travaillé avec Uma il y a longtemps, en 1991, en Analyse finale, où elle incarne la petite sœur de Kim Basinger.” Trois ans plus tard, Uma Thurman concourait à Cannes (elle ne compte plus le nombre de fois où elle y est venue) pour Pulp Fiction par Tarantino. Lors de son deuxième emploi, remporte la Palme d’Or au milieu des huées, il réagit du majeur au public puis devient un culte.

Richard Gere est ami avec Paul Schrader, «il y a une confiance mutuelle totale, il m’a appelé à l’improviste, m’a dit qu’il avait une histoire prête. D’accord, comptez sur moi. Il n’a pas repoussé un seul coup.” Depuis Gigolo américain il se souvient qu’il partait « en moto, en jean et en tee-shirt, je n’avais jamais entendu parler d’Armani, qui habillait mon personnage. Quand le film est sorti, ils me considéraient comme un homme élégant, mais j’étais un simple Américain qui ne connaissait rien à la mode.”

Il dit qu’il ne regarde plus jamais ses films, « et quand cela arrive, je suis gêné, il semble être une personne différente. Quand j’étais petit, j’étais timide, je jouais au baseball et je jouais de la trompette dans le groupe.”

Il est en paix avec lui-même, heureusement bouddhiste (“Je commence mes journées par une prière, tous les hommes sont égaux dans leur désir de bonheur”), loin d’être Hollywood (“c’est un mot étranger maintenantje fais du cinéma indépendant à petit budget depuis 20 ans”) marié à Alejandra Silva. Ils ont deux enfants de 4 et 5 ans, “on ne sort pas beaucoup, le soir on se couche tous à neuf heures et demie du soir”.

18 mai 2024 (modifié le 18 mai 2024 | 00:18)

© TOUS DROITS RÉSERVÉS

PREV L’un des deux détenus de 16 ans évadés de la prison Beccaria de Milan a été retrouvé : la recherche de l’autre jeune homme en fuite est ouverte
NEXT La recherche des trois garçons disparus dans la rivière Natisone: «Peut-être coincés dans les virages ou sur la berge»