Istat, les jeunes fréquentent davantage Internet que leurs amis. Et cela aggrave leur santé mentale

Double au cours des vingt dernières années, le pourcentage de jeunes internautes régulierspendant diminue significativement la part des enfants qui rencontrent régulièrement des amis. Ils fument et boivent moinsils font plus d’activité physique mais augmenter les enfants dans surpoids. Dans l’ensemble, je suis dedans bon état de santé mais ces dernières années, cela a été empirer les choses leur santé mentale. C’est ce qui ressort du « Rapport annuel Istat 2024. La situation du pays » dans le focus dédié aux nouvelles générations.

Relations sociales et usage d’Internet

Selon le rapport Istat, parmi les jeunes du groupe d’âge 16-24 ans, au cours des vingt dernières années le pourcentage de internautes réguliers il est passé de 46,7 pour cent en 2003 à 97,6 pour cent en 2023, soit donc plus que doublé. Cela reste cependant un retard par les garçons italiens dans l’acquisition de certains compétences numériques par rapport à leurs pairs européens.
Diminutions significativement fréquenter des amis: la part des jeunes qui les côtoient assidûment est passée de 94,8 pour cent en 2003 à 88 pour cent en 2023.
Un peu plus de la moitié des jeunes lisent au moins un livre par an (53,5 pour cent en 2003, 51,4 pour cent en 2023).

Bonne santé, mais la santé mentale se détériore

Environ neuf jeunes sur dix, âgés de 16 à 24 ans, se déclarent en bonne ou très bonne santé. Cependant, le rapport Istat rapporte qu’au cours des dernières années, un aggravation des indicateurs de santé mentale, en particulier chez les filles. L’indice de santé mentale, déjà réduit en 2021 en lien avec la période pandémique (atteignant 65,9 sur 100 chez les filles), baisse encore en 2023 (de 68,2 en 2022 à 66,5).

L’habitude de fumer diminue, mais l’excès de poids augmente

Chez les 16-24 ans, surpoids il est passé de 10,6 pour cent en 2003 à 15,6 pour cent en 2023, avec une augmentation plus marquée à partir de 2017, rapporte le rapport Istat.
Toutefois, au cours des vingt dernières années, il a été réduit chez les jeunes, le consommation quotidienne de boissons alcoolisées (passant de 11,2 pour cent à 4,8 pour cent) mais on observe l’augmentation de la consommation occasionnelle et de ça en dehors des repas.
Les habitudes tabagiques diminuent également entre 16 et 24 ans (de 24,2 pour cent en 2003 à 19,9 pour cent en 2023), mais une augmentation de nouveaux types de consommation de tabac et de nicotine. La cigarette électronique elle est passée de 0,8 pour cent en 2014 à 8,6 pour cent en 2023. Le tabac non brûlé chauffé, surveillé à partir de 2021, est passé de 4,6 pour cent à 8,4 pour cent.

Moins sédentaire

Le rapport indique qu’au cours des vingt dernières années, il a été pratique sportive accrue parmi les jeunes (de 54,2 pour cent en 2003 à 57,7 pour cent en 2023). Dans le même temps, un légère augmentation de l’activité physique (de 18,7 pour cent à 20,6 pour cent). Cette dynamique se reflète dans un réduction du mode de vie sédentaire parmi les jeunes (de 26,6 pour cent en 2003 à 21,7 pour cent en 2023).

PREV Le fentanyl fait peur à l’Union européenne
NEXT Pruneaux : bienfaits pour les os et combien en manger par jour