Lecco perduta/423 : quand la Libération se célébrait même sur les pédales

Le 25 avril, une épreuve cycliste a également eu lieu dans le cadre du programme intense de Lecco, à l’occasion de l’anniversaire de la Libération. La tradition locale d’une course à pédales sur deux roues le 25 avril remonte à 1946, à l’initiative du groupe sportif alors nouvellement créé “Alberto Picco”. La compétition s’est déroulée sur un circuit urbain, avec départ et arrivée sur le Corso Martiri della Liberazione, devant la caserne des Carabiniers. L’itinéraire comprenait l’ascension de la colline de Santo Stefano, une route qui ne restait que partiellement au col de Villa Dubini et qui a été supprimée dans le tronçon le plus ancien, sous le San Martino, depuis la zone de Pradello-Orsa Maggiore jusqu’au carrefour de la Via dell’ Abbadia vers la localité Caviate. C’est la rudesse qui a décidé de la course, car elle a sélectionné le groupe de participants dans les passages répétés.

1958, le maire Angelo Bonaiti au départ de la coupe des Martyrs de la Liberté sur la Piazza Mazzini du Teatro della Società

Il revient ensuite au Moto Velo Club Lecco d’organiser le 25 avril la Coupe des Martyrs de la Liberté, qui connaît son apogée dans les années 60, devenant une classique de première catégorie, donc pour les pilotes au seuil du professionnalisme. Il a été dirigé par le défunt président du Moto Velo Club Lecco Giorgio Zoboli, avec Giovanni Carissimi, Piero Riva, Pozzi, la famille Brambilla, les frères Pone, Gelli, Bosisio, Sozzi, Albarello et d’autres.

Moments du trophée Fratelli Figini dans les rues du quartier Maggianico

3_trofeo_figini_2.jpg (223 Ko)

En 1960, Egidio Cappelletti de Comense remporta une autre victoire en 1961 pour le porte-étendard de Comense, Angelo Pifferi, devenu professionnel deux ans plus tard. En 1962, Luigi Ripamonti, de Valgreghentino, porte-étendard de Cademartori, ancien de Pedale Monzese, a gagné ; la deuxième place est revenue à Attilio Milani, de Garlate, un autre amateur prometteur. En 1963, il y a eu le succès solitaire d’un coureur de vingt ans de l’Unione Sportiva Sedrinese, dans la province de Bergame : c’est Felice Gimondi qui a ensuite remporté toutes les classiques de pédalage les plus prestigieuses au niveau international. En 1964, il y a eu la victoire de Lamberto Casini, résidant à Abbadia Lariana, un autre amateur prometteur.
4_gimondi3.jpg (88 Ko)

Felice Gimondi, vainqueur à Lecco en 1963, est flanqué à droite du coureur de Lecco Vincenzo Parolari, récemment décédé

La classique du 25 avril à Lecco s’est déroulée jusqu’en 1970, lorsque Tino Conti, de Nibionno, a gagné et a également émergé dans les rangs professionnels, prenant la troisième place aux championnats du monde d’Ostuni, la quatrième au Giro d’Italia et en remportant sur les routes de Lombardie un classique comme le Tre Valli Varesine.
Le 25 avril a également eu lieu le cyclisme dans le quartier Maggianico de Lecco, avec des courses à la mémoire des frères Figini, tombés dans la lutte de Libération.
La presse locale a souligné, le 26 avril 2002, que “pas moins de 120 passionnés d’Udace ont répondu à l’invitation organisée par le groupe sportif Grigna, dans la commune de Maggianico, pour une course compétitive sur deux roues avec le Grand Prix Libération – Trophée en lice pour attrape les frères Figini”. Il y avait eu deux courses, toutes deux sur un anneau urbain à répéter plusieurs fois, qui de Maggianico atteignaient la zone de Belledo et Acquate, pour ensuite revenir vers Maggianico et affronter la montée décisive du dernier kilomètre le long de via Ponchielli al Poncione, en vue du ruban La ligne d’arrivée est située sous la ligne d’arrivée au début de via Zelioli”.
5_gara_ciclistica.jpg (78 Ko)

La course du 25 avril sous la pluie au rond-point de Ponte Nuovo

Le commentaire de la presse était : « C’était un serpent multicolore…. par une belle matinée ensoleillée d’été, il y avait un échantillon de cyclisme pur et authentique, avec un rythme de pédalage tout sauf amateur, mais résolument soutenu et frénétique, avec des vitesses dures et lourdes… Le public le plus nombreux s’est réuni au Sant ‘Anti rond-point. ‘Ambrogio où les coureurs passaient deux fois à chaque tour”.
7_figini_maggianico.jpg (149 Ko)

Les dirigeants du club de Figini avec le défunt président Ermanno Mauri

« L’organisation de la GS Grigna était parfaite – écrit la nouvelle – avec le président Virginio Pozzi : le directeur de course était Vico Gelli. La cérémonie de remise des prix réalisée par le président Pierangelo Frigerio a eu lieu dans le petit jardin du club Figini, via Armonia. Le trophée des frères Figini offert par le club a été attribué au club ayant obtenu le meilleur classement entre les deux courses et a été attribué au Cicli Spreafico di Bevera di Sirtori, dirigé par l’ancien coureur professionnel Maurizio Spreafico ».
6_ciclistica_gattinoni.jpg (87 Ko)

Arrivée de la course cycliste à Maggianico, Corso Emanuele Filiberto

Bref, un défilé coloré de cyclistes, aujourd’hui regretté car non seulement à l’occasion du 25 avril, mais pendant toute l’année, depuis quelque temps, il n’y a plus eu de courses cyclistes dans la ville de Lecco organisées par des entreprises locales, mais aussi par d’autres groupes.
Le souvenir des courses cyclistes du 25 avril se veut un espoir pour un retour plus général du cyclisme dans la région de Lecco.

Tags:

NEXT la mémoire sur Sky Sport F1 et MAINTENANT