Djokovic, anniversaire sur le court de Genève

Le mystère Novak Djokovic redémarre depuis Genève. Le numéro un mondial fêtera son 37e anniversaire le 22 mai, faisant ses débuts dans le tournoi suisse du 250 m. Cela aurait dû, cela aurait pu être le 37e match contre son ami rival Andy Murray, qu’il n’a plus rencontré depuis 2017 (finale de Doha), mais l’Écossais a été éliminé, dans un match qui a duré deux jours à cause de la pluie, par le L’Allemand Yannick Hanfmann (7-5 ​​6-2 le résultat), numéro 85 mondial. Djokovic a accepté la wild card offerte par les organisateurs du tournoi de Genève pour se mettre des matches dans les jambes, en vue de Roland Garros, étant donné que le Serbe n’a pas participé à Madrid, à Rome il a été éliminé après deux matches par Tabilo et en 2024 il Non seulement il n’a pas encore gagné de tournoi, mais tout au plus a-t-il atteint les demi-finales, à Melbourne (battu par Sinner) et à Monte Carlo (victoire de Ruud).

LES DOUTES

Il est donc inévitable qu’il y ait autant de doutes sur l’état du 24 fois vainqueur du Grand Chelem, qui défendra le titre remporté en 2023 à Paris. La réalité de Djokovic est en fait un mystère pour tout le monde. Peut-être même pour lui-même. On sait très peu de choses sur son entraînement, sa forme physique et mentale, de nombreuses rumeurs et peu d’entre elles confirmées. Il y a ceux qui disent qu’il est déprimé, ceux qui disent qu’il aimerait être plus avec sa famille, d’autres parlent d’une révolution dans son staff (il a pratiquement licencié tout le monde ces derniers mois, l’ancien entraîneur Ivanisevic en premier et avant tout et maintenant aussi l’ami Nenad Zjimonc) comme une dernière tentative de retour au RoboNole du passé. Il semble que toute une vie s’est écoulée depuis le succès de Paris l’année dernière, encore plus depuis le triomphe de la finale à Turin et juste avant l’US Open. A Paris, le Serbe défendra également les 2000 points, avec un trône de plus en plus vacillant et qui pourrait être perdu, peut-être définitivement cette fois, le 10 juin. En faveur de Jannik Sinner. Aller à Genève, pour grignoter quelques points en vue du chelem, s’envisage aussi sous cet angle. Il manque celui d’un champion qui sent de plus en plus le sol sous ses pieds.

PREV Tennis Federico Bondioli, talent de Sassuolo entre maturité et Playstation avec Sinner Gazzetta di Modena
NEXT Borussia Dortmund-Real Madrid, Ancelotti : “La Ligue des Champions est notre histoire”