“Pellizzari et Tiberi sont sur la bonne voie. Piganzoli a beaucoup de talent pour ses débuts”

“Pellizzari et Tiberi sont sur la bonne voie. Piganzoli a beaucoup de talent pour ses débuts”
“Pellizzari et Tiberi sont sur la bonne voie. Piganzoli a beaucoup de talent pour ses débuts”

LA SCÈNE DU MIROIR

Malheureusement, ces décisions sont toujours prises à la dernière minute, alors que nous savions déjà depuis 3 jours que cet itinéraire ne serait pas réalisable. Une décision aurait très bien pu être prise samedi ou dimanche, voire hier..

ADIEU AUX SCÈNES COMME CELLE DE NIBALI AU TRE CIME DI LAVAREDO ?

L’année 2013 a été une fin difficile pour Nibali. Dans la neige, c’est faisable si vous êtes en montée. Malheureusement, l’étape d’aujourd’hui était en descente. Faire tous ces kilomètres de descente est prohibitif. Le problème était le suivant. S’il y avait eu de la neige aujourd’hui à l’arrivée, les coureurs auraient grimpé sans problème..

L’ACTION DE MOVISTAR POUR GARDER L’ÉVASION À BAIE

Je ne comprends vraiment pas Movistar. Au final c’était aussi une bonne action, mais à 10 km de l’arrivée ils ont complètement disparu. Celui qui a été le plus rapide était Sánchez, mais je ne l’ai pas compris non plus. Disons qu’ils ont bien travaillé, sans finaliser.

POGACAR GAGNE SANS FORCER

Pogacar n’a pas fait de véritable attaque. Si Pellizzari avait eu 10 secondes de plus, Pogacar l’aurait attendu et lui aurait laissé la victoire. Puis il a vu que Martinez arrivait et il ne pouvait pas attendre Pellizzari.

PELLIZZARI SE MONTRE

Belle deuxième place, beau geste également à l’arrivée lorsqu’il a demandé des lunettes à Pogacar. Il est logique qu’il ait raté la victoire. Mais c’est un bon signe, nous sommes dans la troisième semaine. Voir un jeune Italien à ce niveau est de bon augure pour l’avenir.

LA RÉACTION DE TIBERI

Tiberi a d’abord pensé qu’il allait perdre le maillot blanc, puis il a réagi. Il l’a géré en fonction de ce qu’il ressentait, a rattrapé Arensman dans les 500 derniers mètres puis s’est détaché de lui. Sur ces pistes il a répondu promptement, le jour de repos lui a fait du bien.

TIBERI ET PELLIZZARI ONT LES CARACTÉRISTIQUES DE NIBALI ET ARU : EN MINIATURE ?

Les caractéristiques sont celles-là. Ils doivent encore mûrir, mais nous sommes en bonne forme. Ils sont jeunes et ont peu d’expérience professionnelle. Pellizzari a déclaré à Turin qu’il avait peur de faire tomber les autres. La maturité peut faire changer les enfants. Nous sommes sur la bonne voie, ils doivent « penser » au fait qu’ils peuvent faire encore mieux dans quelques années.

LA RÉGULARITÉ DU PIGANZOLI

Piganzali est toujours là tranquillement, c’est pas mal. Per Basso est un pilote talentueux, et nous le verrons dans le futur. Être 15e du Giro dès sa première année, c’est beaucoup. Si nous regardons les anciens champions qui ont remporté le Giro, nous nous rendrons compte que la plupart n’étaient pas aussi avancés que lui à ses débuts. C’est pareil pour Pellizzari et Tiberi, il doit mûrir.

THOMAS ET O’CONNOR PAYENT DES DROITS

La troisième semaine joue toujours des tours, le mauvais temps a posé des problèmes et continuera à le faire dans les prochains jours. Pour Thomas, l’âge fait des ravages, aujourd’hui cela s’avère payant. O’Connor est le coureur classique qui réussit bien les deux premières semaines, puis a un peu de mal au cours de la troisième. À ce stade, nous devons vraiment veiller à ce qu’il n’y ait pas de mauvaise journée pour l’un des deux. Maintenant, ils ne courent que pour la deuxième place, ce sera un bon combat.

POGACAR QUITTERA-T-IL UNE SCÈNE DEMAIN ?

Je pense que cela dépend beaucoup des autres équipes. Ils ont vu que le Slovène ne laisse rien à personne. Il y aura un gros combat pour s’échapper et cette fois je pense que cela viendra. Le Brocon est une belle montée, répétée deux fois fera certainement mal. À leur arrivée, ils devraient constater du mauvais temps. Ce ne sera pas une étape très longue, mais il y aura beaucoup de dénivelé.
Demain, un grand groupe de personnes avec des jambes partira, peut-être même un Zana. En fait, Pogacar se porte presque mieux si un homme de haut rang part, donc les autres équipes seront obligées de travailler pour le poste. Mais s’ils font tomber Pogacar, il est aussi capable de gagner demain. Aujourd’hui, il n’a même pas atteint le seuil, il a gravi régulièrement le Monte Pana et, malgré tout, il a fait une grande différence.

ÉPISODES PRÉCÉDENTS

La présentation du Giro d’Italia
Premier arrêt : « C’est comme ça que Pogacar se fait des ennemis. Oropa sera un test pour Tiberi”
Deuxième étape : « Pogacar n’a qu’un talon d’Achille. Tiberi et Pellizzari ne sont pas encore prêts”
Troisième étape : « Pogacar dépense trop et pourrait payer. Milan doit faire confiance à ses coéquipiers”
Quatrième étape : « Milan peut gagner 3-4 étapes, mais attention à Pogacar pour le cyclamen. Et Ganna… »
Cinquième étape : « Pogacar pourrait quitter le maillot rose »
Sixième étape : « Pogacar peut donner plus de 30″ à Thomas »
Septième étape : « Pogacar ne laisse qu’une lueur d’espoir. Tiberi : mieux vaut un classement ou une étape ?
Huitième étape : « Tiberi comprendra ses limites dans les Dolomites. Pogacar se fait beaucoup d’ennemis”
Neuvième étape : « Milan a besoin d’un directeur général. Pogacar crée du mécontentement”
Dixième étape : « Tiberi fait bien d’attaquer. L’équipe le responsabilise”
Onzième étape : « Tiberi a prouvé qu’il était fort. Milan est une pure puissance”
Douzième étape : « J’espère que Bahreïn ne travaillera pas trop et se retrouvera avec moins d’hommes dans la troisième semaine »
Treizième étape : « Milan sur les traces de Cipollini. Pogacar gagnera au compteur”
Quatorzième étape : « Ganna avait peur de Pogacar. Tiberi, attention aux mauvaises journées”
Quinzième étape : « Tiberi n’en sort pas réduit. Pogacar ennuie, mais crée aussi de l’enthousiasme”

PREV «J’AI RÊVÉ, PEUT-ÊTRE QUE JE RÊVE ENCORE…»
NEXT Leclerc devant Verstappen : ça change tout