Le cycle de vente de gaz Bluenergy se termine par une saison sans finales

Le cycle de vente de gaz Bluenergy se termine par une saison sans finales
Le cycle de vente de gaz Bluenergy se termine par une saison sans finales

Il n’y a rien à faire, cette équipe bâtie pour collectionner les finales n’en atteint même pas une. Pas même la moins prestigieuse qui pourrait déboucher sur la Challenge Cup la saison prochaine : après avoir raté la Super Coupe, la Coupe d’Italie et les éliminatoires du championnat, Gas Sales Bluenergy se rend à Civitanova également dans la course à l’Europe. Pas d’aventure continentale donc pour les rouges et blancs, qui l’année prochaine se concentreront uniquement sur les objectifs italiens.

LA COURSE POINT À POINT

En outre, le chemin vers trois des quatre buts manqués a toujours été brisé devant le public de Plaisance, qui après les quarts de finale de la Coupe d’Italie et les quarts de finale du Scudetto (tous deux avec Milan) a également perdu la cinquième place en les demi-finales des séries éliminatoires. Difficile d’expliquer pourquoi une équipe objectivement capable d’aller au bout dans toutes les compétitions ne s’en est même pas approchéece sera désormais aux dirigeants rouge et blanc de faire les réflexions qui s’imposent.

Il y a très peu de choses à raconter sur le premier set avec Civitanova car Piacenza fait vraiment frissonner. Juste un fait pour comprendre que ce n’est pas une exagération : les trois attaquants haut de gamme Recine-Lucarelli Romanò reçoivent treize ballons et aucun d’entre eux (aucun) ne finit au sol.

Anastasi remplace donc d’abord Lucarelli par Leal, puis au début du deuxième set il laisse Recine sur le banc et s’appuie sur la paire de quatre qui a joué comme titulaire toute la saison, puis ramène également Gironi pour Romanò. Ça semble aller mieux, parce que Leal démarre sur un bon rythme et même si Gironi doit retrouver le bon rythme après la longue absence, l’équipe, malgré des difficultés après un début encore très compliqué, parvient à mettre la tête devant 15-14 avec un ace de Brizard. Non pas que Lube, orphelin de Nikolov et Diamantini, joue un excellent volley-ball, donc la copie poussiéreuse de Gas Sales Bluenergy suffit à se donner deux points de set. Mais ce n’est pas le soir, les invités avec Anzani au service retournent la mi-temps et la clôturent avec une défense très réussie mais tout de même digne des applaudissements de Yant, qui a le mérite de ressusciter un ballon sous terre.

À un millimètre du gouffre, les muscles de Leal arrivent pour entraîner Gas Sales Bluenergy sur des terrains plus sûrs : après un tour de qualification entier avec le survêtement sur les épaules, l’attaquant prend un moment pour retrouver ses niveaux, prolongeant un match qui semblait déjà fermé. Mais l’incroyable reste à venir et il se produit dans le quatrième set, quand Piacenza domine jusqu’à 20-13 et s’endort en fin de mi-temps, tombe sous trois as consécutifs de Bottolo et doit annuler un ballon de match que Yant gaspille tout seul. Ensuite, Ricci et l’habituel Leal amènent le match à un tie-break. Où Civitanova commence mieux et finit mieux, écrivant le dernier mot sur la saison et sur le cycle de ce Bluenergy de vente de gaz qui changera au moins la moitié de l’équipe l’année prochaine.

VENTES DE GAZ BLUENERGY-LUBE CIVITANOVA 2-3

(18-25, 24-26, 25-21, 27-25, 12-15)

VENTES DE GAZ BLUENERGY: Brizard 5, Santos De Souza 15, Ricci 10, Romanò 3, Recine 0, Simon 12, Hoffer (L), Gironi 8, Leal 24, Scanferla (L), Andringa 0. NE Alonso, Caneschi, Dias. Tout.

LUBRIFIANT CIVITANOVA: De Cecco 2, Yant Herrera 13, Anzani 4, Lagumdzija 23, Bottolo 25, Chinenyeze 13, Bisotto (L), Thelle 0, Motzo 0, Balaso (L), Zaytsev 1. NE Nikolov, Diamantini, Larizza. Tous.

ARBITRES: Boris, Caretti, Pernpruner

NOTE – durée fixe : 28′, 33′, 30′, 31′, 19′ ; total: 141′.

Tags:

PREV “Trop de points perdus. Il y a eu un manque de détermination face à l’Inter…”
NEXT Rêve fané pour Pellizzari, victoire et geste en or pour Pogacar : l’essence du cyclisme en une seule étape – Picchio News