alerte aux inondations, “restez à l’écart des berges”. Etat d’urgence demandé

Il existe diverses situations critiques Vénétie en raison des inondations qui ont frappé la région. Les pluies intenses et abondantes, survenues dans un court laps de temps, ont provoqué des inondations importantes et étendues dans les centres habités des communes d’Asolo et de Castelfranco Veneto. De nouvelles inondations sont signalées dans les communes de Quarto d’Altino, Altivole, Casier, Fonte, Mogliano Veneto.

La brèche du remblai a été enregistrée Muson des Sassi dans la commune de Camposampiero avec l’empiétement des eaux vers les territoires situés à l’est de la zone de Camposampiero et confinés au sud par la digue de Muson Vecchio. Des glissements de terrain se sont également produits qui gênent la circulation dans les contreforts de Trévise et de Belluno.


Ils restent inondations principalement dans les provinces de Vicence Et Padoue en raison des précipitations d’hier et d’avant-hier. Attendu pour aujourd’hui plein d’inondation aux sections plaine/bouche de Piave, Livenza, Brenta Et Bacchiglione. Le Bisatto et le Fratta-Gorzone pourront maintenir des niveaux élevés grâce à l’évacuation des eaux présentes dans le réseau secondaire. En l’absence de précipitations, les parties montagneuses des cours d’eau continueront de connaître des baisses de niveau.

Vénétie, inondation du Muson dei Sassi : les pompiers sur place

Inondations en Vénétie, Zaia : « les bombes à eau nous obligent à repenser les modèles de prévision »

Je recommande aux citoyens de rester à l’écart des remblais qui restent dangereux. Ces bombes à eau, ces phénomènes nouveaux, vont nous obliger à revoir nos propres modèles de prévision qui sont déjà à l’avant-garde, mais l’important est que le système mis en place depuis 2010 avec la construction des bassins roulants, tous à l’œuvre, a tenu le coup : sans les bassins nous aurions eu des dégâts lourds et dévastateurs et Vicence submergée . Aujourd’hui, cependant, Vicence est sèche, nous ne comptons ni personnes déplacées, ni blessés, ou pire.» : c’est ce qu’a déclaré le Président de la Région Luca Zaïa, qui lui a demandé état d’urgence

En référence aux violations de digues, «on en compte une dizaine, la dernière ce soir Camposampiero (Padoue), tous déjà endigués sauf le Musonmais ce n’est rien comparé aux 32 du passé, sachant aussi qu’en 40 minutes à 4 heures du matin il y avait déjà une équipe qui travaillait pour contenir les dégâts,» a ajouté Zaia.

Il y a 10 mille km de remblais en Vénétie et ces dernières années une partie a fait l’objet d’une technique de renforcement particulière appelée « diaphragmation » qui consiste à les renforcer transversalement intérieurement avec des pieux en acier noyés dans le béton. “Cela fait partie des nombreux travaux d’infrastructure, 2500 chantiers ces quatre dernières années ainsi que les nouveaux bassins roulants, pour rendre la zone plus sûre.» a expliqué le président Zaia, rappelant que «pendant ces heures, il est préférable de rester à l’écart des talus car ils sont dangereux car trempés dans l’eau et peuvent encore céder à certains endroits».

Sur les six bassins de laminage, cinq se trouvent dans la province de Vicence, mais seuls Colombaretta, Orolo et Muson dei Sassi ont été remplis à 100 %. Montebello et Caldogno à 50%, Trissino à 40, et le plus récent via Diaz à 30. L’urgence intempéries n’est pas encore officiellement clôturée ni définitivement terminée: 2400 appels, 1501 volontaires de la protection civile sur le terrain de toute la région, 250 pompiers en action et le Secours Alpin ont également été alertés pour les 15 personnes isolées à Asolo (Trévise).

« Il nous faut un plan Marshall pour la protection civile »

Une bombe à eau comme celle qui s’est produite ces dernières heures en Vénétie est un événement extraordinaire, comme le dit l’Université de Padoue, qui ne s’est pas produit depuis 300 ans, mais le climat change et les modèles mathématiques et les algorithmes pour gérer les systèmes de plomberie en Vénétie sont constamment ajustés» : c’est ce qu’a déclaré Zaia en faisant le point sur la situation à la direction de la protection civile. “La Vénétie est la région d’Italie qui a réalisé le plus de travaux hydrauliques au cours de ces 14 années et peut être une référence au niveau national pour tout ce qui a été fait et sera fait.« . “Il y a certainement encore du travail à faire. Nous serions prêts à “immobiliser” au moins 1 milliard d’ouvrages, notamment pour le renforcement des remblais, et je pense que l’Italie devrait choisir un plan Marshall pour protéger l’instabilité hydrogéologique : il est inutile de continuer à payer pour les dommages, il vaut mieux continuer à payer pour travaux« .

“C’est un phénomène nouveau, maintenant le pire est passé”

Les modèles ont fonctionné, même si nous sommes confrontés à un phénomène nouveau,», a déclaré ce matin le gouverneur Luca Zaia. “Le climat change, ces tempêtes rapprochées et intenses sont quelque chose que nous n’avons jamais vu. Il s’agissait d’une pluviométrie comparable à celle de 2010, mais dans ce cas-là, elle s’est répartie sur 24 heures. Hier pourtant, c’est arrivé en quelques heures« . Il y a eu des conséquences mais, souligne Zaia, “le pire est passé« . “Nous avons demandé l’état d’urgence et avons l’intention de poursuivre la question de la demande de dommages et intérêts.« .

Vous trouverez ci-dessous les liens pour accéder directement aux pages contenant les prévisions météorologiques, particulièrement précises dans le détail, pour les zones géographiques de l’Italie (les liens sont également toujours accessibles depuis le menu en haut de toutes les pages du site) :

Prévisions météorologiques région par région :

Pour suivre au mieux la situation prévisions météorologiques en temps réel, nous vous proposons ci-dessous une liste de pages avec toutes les informations utiles pour suivre la prévision météorologique immédiate minute par minute :

Continuer la lecture sur MétéoWeb

PREV Beats Studio Buds+, quel prix ! Avec la réduction d’aujourd’hui, ils constituent le meilleur achat
NEXT Vers la feuille de route pour l’indépendance du gaz russe – Développement durable et numérique