POUR CAGLIARI, L’ENTRAÎNEUR VEUT UNE ÉQUIPE SUR LA PIÈCE

Il devra à nouveau assumer le rôle du psychologue Vincenzo Italiano. Car plus que de la qualité (c’est évident que la Viola en a plus) pour marquer des points après-demain àUnipol Domus contre Cagliari ça aidera la tête. Que droite et non – clairement – celui d’un groupe qui pourrait tourner l’essentiel de ses pensées vers la finale à Athènes. C’est aussi pour cette raison qu’entre aujourd’hui et demain, le coach évaluera les choix à faire. sur la formation initiale qui sera proposée par la Sardaignesur la base des motivations que son équipe sera prête à lui apporter. Et le risque est que, juste pour garder tout le monde à l’écoute, au final par rapport aux onze qui ont affronté vendredi dernier le Naples les changements peuvent être relatifs.

SAMP, QUE C’EST MAL ! Après tout, ce que signifie payer le prix fort en affrontant à la légère une équipe déjà en sécurité et peu motivée (à part se heurter à la dure réalité), Vincenzo Italiano le sait bien. Et l’esprit ne peut s’empêcher de penser à cette défaite 4-1 contre la Sampdoria à Marassi lors de l’avant-dernière journée du championnat 2021/22, quand une Viola qui semblait prête – avec une victoire – à fêter son retour à Ligue Europa après cinq ans d’attente, elle fut assommée en l’espace de quelques minutes (il Doria à la 30′ ils menaient déjà 2-0) e elle a été obligée d’obtenir le laissez-passer pour le Conférence le dimanche suivant à domicile contre la Juventus. Un risque – celui de devoir reporter la confirmation de la huitième place jusqu’à la difficile reprise du 2 juin contreAtalante – que l’entraîneur veut cette fois éviter de toutes ses forces.

TEST DE RÉSISTANCE. Il existe cependant un précédent qui donne de l’espoir à Italiano (parmi les plus mécontents dimanche à l’issue du match nul 2-2 contre Naples) et est celle relative à la manière dont le Florentin abordé (et réussi) le défi du dernier championnat qui était l’antichambre de la finale de Conférence contre West Ham : la Viola – qui n’avait plus de buts en Serie A, étant donné que la huitième place n’était toujours pas une garantie de retour en Europe – s’est imposée au terme d’un match nul 3-1 contre Sassuolo loin, réussissant à trouver trois points de platine en finale après avoir neroverdi (avec l’habitude Berardi) avait momentanément égalisé sur penalty. Cette fois aussi, plutôt qu’un coach, il faudra un psychologue de terrain.

PREV Roberto Santillo à Messine : une histoire de la Sicile à Walt Disney
NEXT Le football entre branding territorial et géopolitique