Modena Fc, Beppe Greco : “Je soutiens les gialloblù, Bisoli est une personne fantastique. L’avenir ? Les bases sont en train d’être posées pour construire quelque chose d’important”

Modena Fc, Beppe Greco : “Je soutiens les gialloblù, Bisoli est une personne fantastique. L’avenir ? Les bases sont en train d’être posées pour construire quelque chose d’important”
Modena Fc, Beppe Greco : “Je soutiens les gialloblù, Bisoli est une personne fantastique. L’avenir ? Les bases sont en train d’être posées pour construire quelque chose d’important”

Après les saisons à Modène, il est resté vivre dans la province et est désormais entraîneur dans les catégories amateurs : après l’expérience de l’année dernière à l’Athletic Cdr Mutina, on a récemment annoncé son arrivée sur le banc de United Carpi, où il dirigera l’équipe dans la prochain championnat de Promotion. Notre rédaction a interviewé Beppe grecattaquant de Modène de janvier 2011 à janvier 2013, avec 20 buts marqués en 59 apparitions sous le maillot des Canaries.

EXPÉRIENCES EN TANT QUE COACH – « J’ai toujours aimé entraîner : j’ai toujours eu cette idée du moment où j’arrêterais de jouer. Même lorsque j’étais sur le terrain, j’aimais donner des conseils ou voir de l’autre côté les situations qui pouvaient se créer. Maintenant, je ne fais que commencer, donc j’ai encore beaucoup à apprendre. Concernant la saison dernière au Cdr Mutina, nous avons commencé avec une équipe qui, à mon avis, pouvait faire bien plus que ce qu’elle a fait. Les années ne se passent pas toujours comme on pourrait le prévoir : entre blessures et autres vicissitudes, la saison n’a pas reflété les conditions que nous nous étions fixées en début de saison. Je dois juste remercier le Cdr car il m’a donné l’opportunité durant ces trois années de débuter une carrière d’entraîneur que j’ai toujours voulu entreprendre. On ne peut pas s’entendre avec tout le monde : après quelques visionnages différents, j’ai décidé de rester chez moi. Je remercie surtout le directeur Malavolta qui m’a fait découvrir ce nouveau rôle de coach. Carpi uni? Il m’a contacté et m’a immédiatement fait une grande impression. C’est un club qui a les structures adéquates pour pouvoir faire un championnat, se faire plaisir et avoir son mot à dire. Les structures sont essentielles pour pouvoir travailler de la meilleure façon possible. C’est un club sain et sérieux, qui ne gaspille pas d’argent mais qui mène des opérations réfléchies en essayant d’intégrer dans l’équipe des joueurs qui correspondent à notre vision. Tous les éléments sont là pour pouvoir bien faire : je suis un entraîneur qui aime s’amuser et essayer de faire en sorte que les garçons s’amusent pendant les entraînements et pendant les matchs. Il faut aussi essayer de combiner les résultats avec cela. J’ai hâte de commencer. Cible? Commençons par viser principalement un salut pacifique, ensuite ce qui vient en plus est certainement tout gagné. United Carpi est un club qui a toujours joué dans des championnats importants : cette année, entre le changement d’entraîneur et la reconstruction de l’équipe, ce sera un peu une inconnue pour tout le monde.”

MONSIEUR BISOLI – « Avec M. Bisoli, j’étais à Cesena, où nous avons remporté le championnat de Serie B et obtenu une promotion en Serie A. J’ai passé six mois avec lui, car cette année-là je suis arrivé à Cesena lors du marché des transferts d’hiver : avant d’être entraîneur, c’est une personne fantastique. Il exige beaucoup à tous points de vue, mais il donne aussi beaucoup : il donne tout. Je ne peux que dire du bien de lui : les joueurs qui jouent pour lui se jetteraient dans le feu pour lui. Il a tendance à obliger tous les joueurs à tout donner : à Modène, je pense qu’il s’en sortira très bien. Modène est un endroit important qui exige beaucoup et c’est un entraîneur qui donnera beaucoup à cet endroit. Il demande l’âme des joueurs, il veut des joueurs qui « crachent du sang » du début à la fin, dans les matchs et à l’entraînement. Il est très exigeant, mais défend ses joueurs en toutes circonstances. Il se met devant tout le monde pour défendre ses joueurs : ce sont ses enfants. Il recherchera des joueurs adaptés à ses demandes.”

LA SAISON DERNIÈRE – « L’année dernière, j’ai suivi Modène : pour moi cette ville est désormais une deuxième maison et je suis resté fan. Cette année les jaunes ont certes bien commencé, puis ils ont connu une baisse. La Serie B est un championnat très difficile, long et fatiguant : il peut y avoir des années où au premier tour une équipe se classe parmi les quatre premiers et au deuxième tour risque de se qualifier pour les barrages. Modène n’a pas été constante pendant le championnat : en termes d’effectif, il y avait quelques lacunes, peut-être qu’ils auraient eu besoin d’un attaquant capable d’avoir plus de continuité du point de vue but. À un moment donné du championnat, l’équipe avait un peu perdu le focus de la saison, puis avec le changement d’entraîneur, le pas a été franchi pour parvenir au salut. C’était un championnat un peu anormal du point de vue des résultats : il y avait un peu trop de hauts et de bas.”

PROCHAINE SAISON – « À mon avis, la saison prochaine sera différente. Pour le club qu’il a actuellement, je pense que Modène est un endroit qui doit aspirer à se battre pour les premières places du classement de Serie B. Le club fait un excellent travail et il y aura aussi bientôt un nouveau centre sportif. Les fondations sont posées pour construire quelque chose d’important. À mon avis, Modène sera une candidate pour se battre pour des objectifs importants dans les années à venir.”

L’EXPÉRIENCE DE FOOTBALLEUR À MODÈNE ET LA RELATION AVEC LA PLACE – « Modène est une ville où je me suis vraiment amusé en tant que footballeur pendant deux ans. C’est une place qui fait sentir la chaleur, le stade était toujours plein, les supporters étaient très attachés aux joueurs et à l’équipe. C’est un endroit qui demande beaucoup, mais en même temps donne beaucoup. J’ai eu la chance de jouer à Modène puis de m’installer ici. Même maintenant, je rencontre des fans qui me saluent et qui se souviennent de l’époque où j’ai joué et c’est absolument génial. À Modène, nous vivons bien et vivons bien : j’ai la chance d’élever mes filles ici et j’en suis très heureux.”

PREV Que faire | Vérone | Fin de semaine
NEXT Un passeur de drogue arrêté en Valteline