C’est arrivé aujourd’hui, Giro d’Italia 1976 : la mort de Santisteban

Deux demi-étapes inaugurent le Giro d’Italia 1976 en Sicile : la première, le matin, démarre et arrive à Catane après 64 kilomètres. Le second, cependant, va de Catane à Syracuse dans l’après-midi. Le 21 mai est un vendredi et ce sera un Black Friday dans l’histoire de la course rose. En effet, dès la première demi-étape, près d’Acireale, après un peu plus d’une heure de course, l’Espagnol Juan Manuel Santisteban, 31 ans, fils d’agriculteurs arrachés au cyclisme et au travail des champs, tombe dans la descente. et perd la vie.

le drame

Appelé au dernier moment pour remplacer son coéquipier hors de forme Eulalio Garcia à Kas-Campagnolo, Santisteban en est à sa septième saison chez les professionnels et a remporté 13 courses, dont, par séparation, deux étapes de la Vuelta a Espana. Il en est à son premier Giro d’Italia et dans le tronçon entre Aci Sant’Antonio et Aci Catena, alors qu’il tente de ramener son coéquipier Gonzalez Linares dans le groupe après une crevaison, il glisse dans un virage et heurte le garde-corps. Aide immédiate, le corps arrivera à l’hôpital d’Acireale.

Découvrez Il Ciclista Viaggi, le nouveau portail de la Gazzetta dello Sport pour réserver des voyages à vélo avec des itinéraires dans le monde entier

La victoire de Gimondi

Pour autant, la course ne s’arrête pas. Les deux demi-étapes ont été remportées par Patrick Sercu, le numéro un belge des Six Jours. Au final, c’est Felice Gimondi qui s’imposera au classement général, capable de remporter son troisième Giro à 34 ans, accompagné d’une belle victoire au sprint dans sa Bergame natale devant Eddy Merckx, Giambattista Baronchelli et Francesco Moser. Le maillot rose lui appartiendra pendant 19” seulement face au Belge Johan De Muynck.

NEXT Borussia Dortmund-Real Madrid, Ancelotti : “La Ligue des Champions est notre histoire”