Chute d’une éolienne à Salemi, la victime est un homme de Bénévent de 33 ans

– Publicité –

Temps de lecture: 2 minutes

Le travailleur est décédé en Quartier Saint-Nicolas est tombé en travaillant sur un éolienne Mesurant 112 mètres, il s’appelle Giovanni Carpinelli De 33 ans, originaire de Bénévent.
La récupération du corps par les pompiers a été difficile car le corps s’est arrêté à une hauteur d’environ 48 mètres après la chute.

Nous avons appris qu’il était un métallurgiste qui travaillait sur la turbine d’une éolienne du parc Salemi géré par la multinationale Vestas.
Pour le moment, nous ne savons pas s’il s’agit d’un travailleur direct ou d’un travailleur d’une entreprise sous-traitante. Reste qu’un costume bleu a perdu la vie, et c’est un énième drame qui se déroule en l’espace de quelques jours en Sicile. Nous demandons aux institutions un paquet de lois urgentes qui obligeraient toutes les entreprises à respecter les normes de sécurité et, surtout, la formation continue pour tous les travailleurs exerçant des activités à haut risque”. Alors Francesco Photossecrétaire des métallurgistes de la Fiom sicilienne, après avoir appris la nouvelle de l’accident survenu dans le quartier d’Ulmi, aux portes de Salemi, dans la région de Trapani.

« Le massacre continue, la colère et la douleur ne suffisent plus ». C’est ce qu’ont déclaré les secrétaires généraux de Huile Sicile Et Huile TrapaniLuisella Lionti et Thomas Macaddinaprès l’accident mortel du travail à Salemi, dans la région de Trapani.
Laissons le soin à la justice et à la police – ajoutent les syndicalistes – garantir la justice et la vérité aux membres de la famille du travailleur décédé aujourd’hui au travail à Salemi. En attendant, nous dénonçons les inerties, les retards et les mesures ponctuelles du politique. Si rien n’est fait immédiatement, si les gouvernements ne s’attaquent pas aux causes de ce massacre qui a lieu chaque jour sur les chantiers de construction, dans les champs et dans les usines, le nombre de morts au travail continuera d’augmenter selon une tendance tragique qui en Sicile est le tout en quelques chiffres : 65 victimes en 2023, 60 l’année précédente. Cette année – Commentaire de Lionti et Macaddino – il y a eu 10 morts entre janvier et mars et déjà à la mi-mai nous frôlons dangereusement les 20. Nous demandons de la formation, des contrôles, de la prévention. Il ne s’agit pas d’une licence à points pour les entrepreneurs. La vie d’un travailleur ne s’évalue pas par des points !


PREV Confirmations des Pavillons Bleus dans les emplacements des lacs du Piémont en 2024
NEXT Fenucci place encore la barre plus haut pour Bologne : “L’objectif est la troisième place et nous voulons garder tous les grands noms”