“Encore un appel pour Chiara Appendino”

Nouvelle procédure d’appel pour Chiara Appendino. C’est ce qu’ont décidé les juges de la quatrième chambre pénale de la Cassation qui, acceptant la demande du parquet général, ont annulé avec sursis la peine infligée à l’ancien maire de Turin pour recalculer la peine, en la réduisant, par rapport aux événements. sur la place San Carlo. Appendino a été condamné à 18 mois. Les juges suprêmes ont déclaré irrévocable la responsabilité pénale d’Appendino et Paolo Giordanaancien chef de cabinet de la municipalité.

Cela me semble une peine particulièrement sévère envers le maire, à qui l’on attribue la responsabilité de faits qui ne pouvaient guère être contrôlés par elle”, déclare-t-il l’avocat Franco Coppidéfenseur avec Luigi Chiappero de l’ancien maire de Turin.

L’histoire concerne les événements du 3 juin 2017, lorsque, lors de la projection sur écran géant de la finale de la Ligue des Champions entre la Juventus et le Real Madrid, la panique a éclaté dans la foule, avec 1 500 blessés et la mort de deux femmes. L’ancienne maire a été jugée pour son rôle responsable en tant que maire, pour meurtre, catastrophe et blessures, le tout par négligence.

Les juges suprêmes ont également ordonné une nouvelle procédure d’appel pour Maurizio Montagnese, ancien président de Turismo Torino. Alberto Bonzano, directeur de la Préfecture de Police au moment des faits, a été définitivement acquitté avec la formule “pour ne pas avoir commis le délit”.

Appendino : “J’accepte la décision de la Cour suprême mais avec amertume”

« Par respect pour ceux qui ont perdu la vie ou ont été blessés ce soir-là, ainsi que pour les institutions que j’ai représentées et que je représente, je me suis toujours défendu lors du procès et jamais hors du procès. Et aujourd’hui j’accepte la décision de la Cour de cassation mais, en même temps, je ne peux pas vous cacher un sentiment d’amertume”, commente Chiara Appendino dans un post sur Facebook.

« Une fois le processus judiciaire pratiquement terminé, je pense pouvoir dire ce que je pense, notamment en ce qui concerne la répartition des responsabilités entre les institutions – continue Appendino – de ce processus, il ressort que le seul organe tenu pour responsable de ces accidents est la municipalité ( et moi en tant que maire), alors que tous les autres sujets institutionnels impliqués à divers titres dans l’organisation et la gestion de la sécurité publique, à savoir la Préfecture de Police et la Préfecture, ont été démis ou acquittés à différents niveaux de jugement”.

C’est un déséquilibre que j’ai du mal à comprendre et à accepter : la Municipalité et les maires ne peuvent pas continuer à être les boucs émissaires de tout, de la sécurité publique au smog. (pour lequel, dans quelques heures, je devrai faire face à un nouveau procès) – observe-t-il – la question que je me pose est la suivante : qui, compte tenu de ce précédent, sera encore prêt à se rendre disponible pour sa communauté en tant que premier citoyen ? Ce que j’espère, c’est qu’une saine réflexion pourra s’engager sur ce point entre toutes les forces politiques et le gouvernement. Jusqu’à présent, les innombrables avertissements d’Anci et l’appel signé par des milliers de maires de toutes tendances politiques sont restés sans réponse”.

Même aujourd’hui, plus de 7 ans plus tard, je porte avec moi la douleur et l’angoisse de cette nuit maudite. au cours de laquelle quatre voleurs armés de gaz poivré ont semé la panique sur la place. Un acte ignoble pour lequel ils purgent une peine de 10 ans pour homicide involontaire. » Dans le message, l’ancien maire explique que “les juges de la Cour de cassation ont rejeté mon pourvoi contre la condamnation pour la tragédie de la place San Carlo, tout en établissant que la peine infligée par la Cour d’appel doit être réduite”.

“Depuis, je n’ai jamais cessé d’adresser mes pensées aux personnes impliquées et à leurs familles et je crois que la douleur que je ressens ne disparaîtra jamais”, ajoute Appendino qui conclut en remerciant “ma famille sincère, mes avocats et toutes les personnes qui m’ont accompagné”. proche de moi dans ce voyage difficile et réitérant ma sincère proximité et ma solidarité avec les familles des victimes qui resteront à jamais dans mon cœur”.

NEXT Après l’attaque de Mondialpol, le gang s’est caché à Sassari La Nuova Sardegna