SpaceX et Blue Origin font partie des sociétés proposant de ramener des échantillons de Mars sur Terre

SpaceX et Blue Origin font partie des sociétés proposant de ramener des échantillons de Mars sur Terre
SpaceX et Blue Origin font partie des sociétés proposant de ramener des échantillons de Mars sur Terre

En avril dernier, la NASA a tenu une conférence de presse au cours de laquelle elle a annoncé qu’elle n’était pas en mesure de réaliser la mission Mars Sample Return comme elle avait été prévue, en raison de problèmes de temps et de coûts. C’est pour cette raison qu’elle s’est tournée vers le monde extérieur, en faisant également appel au secteur privé à la recherche d’idées pour pouvoir collecter et rapporter sur Terre les échantillons que le rover Perseverance dépose à la surface de Mars.

La NASA a annoncé avoir sélectionné dix idées méritant des études de faisabilité plus approfondies. Trois proviennent des centres de la NASA, du JPL et du laboratoire de physique appliquée de Johns Hopkins. Les sept autres candidats qui ont répondu à l’appel de la NASA appartiennent à l’industrie privée, une liste qui comprend d’autres partenaires industriels historiques de l’agence spatiale américaine, comme Lockheed Martin ou Northrop Grumman, mais aussi de nouvelles réalités comme SpaceX et Blue Origin. Voici notamment la liste des projets sélectionnés par la NASA :

  • Lockheed Martin : « Lockheed Martin – Études de conception de missions rapides pour le retour d’échantillons de Mars » ;
  • SpaceX : « Activation du retour d’échantillons depuis Mars avec Starship » ;
  • Aerojet Rocketdyne : « Un véhicule à carburant liquide hautes performances pour l’ascension de Mars, utilisant des technologies de propulsion hautement fiables et matures, pour améliorer l’abordabilité et le calendrier des programmes » ;
  • Blue Origin : « Exploiter Artemis pour le retour des champions de Mars » ;
  • Espace quantique : « Étude de jambe d’ancrage quantique pour le retour d’échantillons de Mars » ;
  • Northrop Grumman : « Étude comparative de la propulsion MAV à TRL élevé et de la conception conceptuelle pour la conception de missions MSR rapides » ;
  • Whittinghill Aerospace : « Une étude de conception rapide pour le véhicule d’ascension sur Mars à un étage pour le retour d’échantillons sur Mars (MSR). »

Chacune de ces entreprises sera engagée pour un montant maximum de 1,5 million de dollars afin de réaliser une étude de faisabilité à présenter à la NASA dans les 90 prochains jours. Parmi les idées, celle de SpaceX est surprenante, qui verrait l’utilisation de Starship. L’administrateur de la NASA, Bill Nelson, a clairement indiqué qu’il souhaitait à tout prix achever la mission au cours de la prochaine décennie. Comme nous l’avons vu la semaine dernière, malgré de grands progrès, SpaceX n’a ​​pas encore terminé Starship et prouvé qu’il peut l’atterrir sur Terre. Atterrir sur Mars est terriblement plus compliqué, en raison de la faible atmosphère, en plus des difficultés inhérentes à un si long voyage, sans compter la nécessité de décoller ensuite également de la surface de Mars. Et avant d’arriver sur Mars, SpaceX a aussi pour mission de ramener l’Homme sur la Lune avec Artemis III.

PREV iPhone 15 Pro pour SEULEMENT 999 € ! Prix ​​TOP pour le premier iPhone prenant en charge l’IA
NEXT Ravenne, le bilan des morts suite à l’accident de via Sant’Alberto s’aggrave. L’ancien manager Romeo Giacomoni est décédé